Paul Cotte

1825 - 1907

Informations générales
  • Né le 15 janvier 1825 à Salernes (Var - France)
  • Décédé le 2 janvier 1907 à Salernes (Var - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 7 janvier 1872 au 7 mars 1876
Département
Var
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Var
Groupe
Union républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 14 octobre 1881
Département
Var
Groupe
Union républicaine

Biographies

Représentant à l'Assemblée nationale de 1872 à 1875, député de 1876 à 1881, né à Salernes (Var), le 15 janvier 1825, avocat, il s'occupa assez activement de politique dans le sens républicain, pour être obligé de quitter la France après le coup d'Etat.

Le Quatre-Septembre le fit préfet du Var. Ses deux sœurs furent proposées par M. Marc-Dufraisse, commissaire du gouvernement dans le Midi, l'une comme directrice des postes à Aups, l'autre au bureau de tabac de la même ville, possédé par un nommé Cartier, « gendarme du Deux-Décembre » (dépêche du 31 janvier 1871. Enquête parlementaire). M. Cotte fit partie de la Ligue du Midi, et ordonna, comme préfet, l'arrestation de deux magistrats des commissions mixtes, et celle du président du tribunal civil de Toulon, M. Roque. Le gouvernement ayant prescrit leur mise en liberté, M. Cotte donna sa démission, qui ne fut pas acceptée.

Candidat dès le mois d'octobre, aux élections de la prochaine assemblée, il ne fut cependant élu représentant du Var, que le 7 janvier 1872, en remplacement de Gambetta, démissionnaire, par 30,160 voix (46,660 votants, 88,104 inscrits), contre 15,614 à M. de Clapier. Il avait accepté le mandat impératif. Inscrit à l'Union républicaine, il vota :

- pour le retour de l'Assemblée à Paris,
- contre la démission de Thiers au 24 mai,
- contre le septennat,
- contre l'état de siège,
- contre la loi des maires,
- pour les amendements Wallon et Pascal Duprat,
- et pour l'ensemble des lois constitutionnelles.

Aux élections législatives du 20 février 1876, il se présenta aux suffrages des électeurs de l'arrondissement de Draguignan et leur adressa la déclaration suivante : « J'irai m'asseoir au milieu de ceux qui veulent l'application intégrale des principes de 89, qui croient que pour faire aimer, fortifier le régime nouveau, il faut se hâter de mettre notre état politique d'accord avec notre état social, que la solution du problème à l'ordre du jour consiste à rendre les intérêts fraternels par des institutions démocratiques. Je serai avec ceux qui veulent marcher résolument vers l'idéal, le bonheur social, mais en s'appuyant sur la méthode expérimentale, avec ceux, en un mot, qui, comme vous, républicains du Var, se tiennent aussi éloignés des théories utopiques que de la politique qui consiste à accepter l'arbre sans le fruit... » M. Paul Cotte fut élu par 12,305 voix (17,114 votants, 25,848 inscrits), contre 4,523 à M. Emile Ollivier, ancien ministre de l'Empire. Il suivit la même ligne politique que précédemment, et, après l'acte du 16 mai 1877, fut un des 363 députés qui refusèrent leur vote de confiance au ministère de Broglie.

Réélu, le 14 octobre suivant, par 12,442 voix sur 19,843 votants et 26,371 inscrits, contre 6,823 à M. Lemercier, ancien préfet bonapartiste et candidat officiel du maréchal, il vota, dès lors, le plus souvent, avec les opportunistes, notamment :

- pour le ministère Dufaure,
- pour l'invalidation de Blanqui,
- pour l'article 7,
- pour l'application des décrets aux congrégations non autorisées,
- pour les lois nouvelles sur le droit de réunion et sur la presse, etc.

M. Cotte représenta, de 1871 à 1878, le canton de Salernes au Conseil général du Var, dont il fut le vice-président.

Date de mise à jour: janvier 2017


Né le 15 janvier 1825 à Salernes (Var), mort le 2 janvier 1907 à Salernes.

Représentant du Var à l'Assemblée Nationale de 1872 à 1876. Député du Var de 1876 à 1881. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. II, p. 196.)

Désormais éloigné de la politique, il mourut dans son pays natal, le 2 janvier 1907, à l'âge de 81 ans.

Date de mise à jour: janvier 2017


Retour haut de page