Louis, Paul, Emile Codet

1824 - 1880

Informations générales
  • Né le 20 février 1824 à Saint-junien (Haute-Vienne - France)
  • Décédé le 7 mai 1880 à Saint-junien (Haute-Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 5 mars 1876 au 25 juin 1877
Département
Haute-Vienne
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 14 octobre 1877 au 7 mai 1880
Département
Haute-Vienne
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Né à Saint-Junien (Haute-Vienne), le 20 février 1824, mort à Saint-Junien, le 7 mai 1880, manufacturier, maire de sa ville natale, il fut juge de paix sous l'Empire, et devint membre du Conseil général de la Haute-Vienne, qu'il présida quelque temps.

Aux élections du 8 février 1871 à l'Assemblée nationale, M. Codet, porté sur une liste républicaine, réunit, sans être élu, 16,812 voix.

Il fut de nouveau candidat en 1876 à la Chambre des députés; il adressa alors aux électeurs de l'arrondissement de Rochechouart une circulaire où il disait : « Il n'y a pas deux manières d'être républicain, comme il n'y a pas deux manières d'être honnête; on l'est ou on ne l'est pas. Que les électeurs viennent sans crainte et sans se laisser déconcerter par une administration dont les derniers jours sont proches, car elle a trop oublié de cacher ses préférences pour les partisans des régimes déchus, pour tous ceux qui, sous un déguisement quelconque, poursuivent le renversement de la Constitution républicaine imposée, aujourd'hui, par l'autorité de la loi, et que la grande voix de la France va bientôt consacrer d'une façon souveraine. » Au premier tour de scrutin, M. Codet obtint 2,271 voix contre 3,126 données à M. Bouillon, et 2,011 à M. Lezaud. Au second tour (5 mars), il fut élu député de Rochechouart par 6,083 voix (8,843 votants, 12,883 inscrits) contre 3,683 à son seul concurrent, M. Lezaud, conservateur. Il vota avec la majorité de gauche et fit partie des 363.

Réélu le 14 octobre 1877, avec 5,555 voix (9,963 votants, 13,168 inscrits) contre M. Tenant, candidat officiel, 4,356, il continua de s'associer aux votes de la majorité opportuniste :

- pour les invalidations de plusieurs députés de la droite,
- pour l'élection de M. J. Grévy comme président de la République,
- contre l'amnistie plénière,
- pour l'invalidation de l'élection de Blanqui,
- pour l'article 7 de la loi sur l'enseignement supérieur, etc.

M. Codet mourut avant la fin de la législature et fut remplacé par M. Pouliot.


Retour haut de page