Octave, Joseph d'Hespel

1827 - 1885

Informations générales
  • Né le 11 août 1827 à Haubourdin (Nord - France)
  • Décédé le 20 avril 1885 à Wavrin (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Nord
Groupe
Centre droit

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 30 janvier 1876 au 4 janvier 1879

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1871, sénateur de 1876 à 1879, né à Haubourdin (Nord) le 11 août 1827, mort au château de Wavrin (Nord) le 20 avril 1885, fils d'Auguste d'Hespel qui avait été représentant en 1849, il devint maire de Wavrin en 1855, et remplit cette fonction jusqu'à sa mort.

Conseiller général du Nord en remplacement de son père (1858), il fut réélu en 1871 et en 1874 jusqu'en 1880. C'est à son initiative que fut due la création, en 1869, d'un nouveau réseau de chemins de fer dans le Nord.

Le 8 février 1871, M. d'Hespel fut nommé, comme conservateur monarchiste, représentant du Nord à l'Assemblée nationale, le 15e sur 28, par 205,316 voix (262,927 votants, 826,440 inscrits). Il prit place au centre droit et vota:

- pour la paix,
- pour les prières publiques,
- pour le pouvoir constituant de l'Assemblée,
- contre la dissolution,
- pour la démission de Thiers au 24 mai,
- pour l'état de siége, la loi sur les maires, le ministère de Broglie,
- et contre l'amendement Wallon.

S'étant rallié toutefois à l'ensemble de la Constitution, il se présenta aux élections sénatoriales du 30 janvier 1876, comme candidat « constitutionnel », sans cacher d'ailleurs ses préférences pour la monarchie. M. d'Hespel fut élu sénateur du Nord par 406 voix (807 votants), siégea, comme précédemment, au centre droit, se prononça pour la dissolution de la Chambre des députés (1877), s'intéressa, particulièrement aux questions agricoles, et soutint la politique conservatrice jusqu'en 1879, époque à laquelle il échoua (5 janvier), lors du renouvellement triennal du Sénat.

Retour haut de page