Gabriel, Michel Moulin

1810 - 1873

Informations générales
  • Né le 26 septembre 1810 à Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 24 avril 1873 à Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 20 septembre 1845 au 6 juillet 1846
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite orléaniste
Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 24 avril 1873
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Union des Droites

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1845 à 1848, représentant en 1849 et en 1871, né à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) le 26 septembre 1810, mort à Clermont-Ferrand le 24 avril 1873, fils de Jean Moulin représentant à la Chambre des Cent-Jours, il entra dans la magistrature et fut nommé avocat général à la cour de Riom après 1840.

Elu, le 20 septembre 1845, député du 5e collège du Puy-de-Dôme (Issoire), par 259 voix (272 votants), en remplacement de M. Girot de Langlade nommé pair de France, et réélu, le 1er août 1846, par 282 voix (288 votants, 383 inscrits), il se montra dévoué aux ministres et fut nommé directeur général de l'administration des cultes en 1847, à nouveau réélu en décembre 1847, et nommé conseiller d'Etat le 20 février 1848. Très attaché à la famille d'Orléans, il perdit ses fonctions à la révolution de 1848, et fut élu, le 13 mai 1849, représentant du Puy-de-Dôme à l'Assemblée législative, le 5e sur 12, par 52,295 voix (168,305 inscrits). Il vota avec la majorité monarchiste, et resta en dehors de la politique militante pendant la durée de l'Empire.

Président du conseil général de son département, il fut élu, le 8 février 1871, représentant du Puy-de-Dôme à l'Assemblée nationale, le 4e sur 11, par 74,927 voix (96,000 votants, 170,401 inscrits), prit place à droite, fit partie de la réunion Saint-Marc-Girardin et de celle des Réservoirs, devint président de cette dernière, demanda l'abrogation des loi d'exil, et vota pour la paix, pour l'abrogation des lois d'exil, pour la pétition des évêques, et, fréquemment absent ensuite pour cause de maladie, mourut au cours de la législature.

Date de mise à jour: septembre 2014


Retour haut de page