Edouard, François, Désiré Delamarre

1797 - 1881

Informations générales
  • Né le 16 décembre 1797 à Guerbaville-la mailleraye (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 29 septembre 1881 à Saint-arnoult (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Creuse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Creuse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Creuse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Creuse
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1870, né à Guerbaville (Seine-Inférieure), le 16 février 1797, mort à Saint-Arnoult (Seine-Inférieure), le 29 septembre 1881, il était le neveu du baron Bignon.

Il débuta, sous la Restauration, dans la carrière administrative, comme sous-préfet de Clamecy : il s'y distingua, dit-on, lors de l'épidémie du choléra.

Le gouvernement de Louis-Philippe le nomma successivement préfet du Cantal, puis préfet des Landes et préfet de la Creuse.

La révolution de 1848 l'éloigna des affaires; mais le coup d'Etat de décembre 1851, dont il se déclara partisan, le rappela à la vie publique. Le 29 février 1852, M. Delamarre fut élu député de la 1re circonscription de la creuse au Corps législatif; par 12,831 voix (25,481 votants, 37,026 inscrits), contre 12,456 à M. Leyraud, ancien représentant.

Il soutint de ses votes le gouvernement qui avait appuyé officiellement sa candidature, fit partie de la majorité dynastique, et obtint sa réélection, toujours comme candidat officiel:

- le 22 juin 1857, par 12,248 voix (18,669 votants, 34,884 inscrits), contre M. Leyraud, 6,374;
- le 1er juin 1863, par 17,086 voix (20,895 votants, 35,236 inscrits), contre 3,687 à M. de Beaufranchet;
- et le 24 mai 1869 par 15,525 voix sur 23,262 votants et 36,761 inscrits.
Fait chevalier de la Légion d'honneur en 1832, officier en 1839, il en était devenu commandeur le 13 août 1864.

Date de mise à jour: juillet 2016