Charles, Jean Sallandrouze de Lamornaix

1808 - 1867

Informations générales
  • Né le 27 mars 1808 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 13 juin 1867 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Creuse
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Creuse
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Creuse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Creuse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 13 juin 1867
Département
Creuse
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1846 à 1848, représentant du peuple en 1848, député au Corps législatif de 1852 à 1867, né à Paris le 27 mars 1808, mort à Paris le 13 juin 1867, propriétaire des importantes manufactures de tapis d'Aubusson et de Felletin, fondées par son père en 1802, il s'occupa aussi de questions économiques et industrielles, et publia en 1829 un ouvrage sur la Législation des brevets d'invention.

Chevalier de la Légion d'honneur en 1834, conseiller général de la Creuse en 1842, membre du conseil général des arts et manufactures en 1840, et commandant de la garde nationale d'Aubusson, il obtint une grande médaille d'or en 1864 pour ses produits, et fut chargé, en 1845, par le gouvernement français, d'une mission en Espagne pour étudier la situation économique de ce pays.

Il avait échoué à la députation, le 9 juillet 1842, dans le 2e collège de la Creuse (Aubusson), avec 80 voix contre 127 à l'élu, M. de Cornudet ; mais il fut élu, dans le même collège, le 1er août 1846, par 128 voix (248 votants, 270 inscrits), contre 119 à M. de Nalèche; à la Chambre, il se montra indépendant et libéral. Aussi fut-il élu, le 23 avril 1848, représentant de la Creuse à l'Assemblée constituante, le 5e sur 7, par 18 949 voix (49 820 votants). Il prit place à droite, fit partie du comité du travail et vota :

- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'incompatibilité des fonctions,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour l'interdiction des clubs
- et pour l'expédition de Rome.

Il refusa la candidature à l'Assemblée législative.

Rallié à la politique du prince Louis-Napoléon, il approuva le coup d'Etat du 2 décembre, et fut successivement élu député au Corps législatif, comme candidat du gouvernement, dans la 2e circonscription de la Creuse :

- le 29 février 1852, par 22 266 voix (23 560 votants, 37 951 inscrits) ;
- le 22 juin 1857, par 17 963 voix (18 224 votants, 37 254 inscrits) ;
- le 1er juin 1863 par 17 110 voix (18 643 votants, 35 563 inscrits), contre 1 068 à M. Bétoulle.

Membre de la majorité dévouée aux institutions impériales, il mourut en juin 1867, et fut remplacé, le 11 août suivant, par M. Cornudet des Chaumettes.

Officier de la Légion d'honneur du 1er janvier 1847, membre du jury de l'exposition universelle de 1833, et délégué du gouvernement français à l'exposition de Londres en 1851.

Il a publié : Rapport sur l'organisation industrielle de l'Espagne (1846) ; Lettres industrielles (1846) ; il a aussi collaboré au Dictionnaire des arts et manufactures de M. Laboulaye.

Date de mise à jour: décembre 2015