Jean Belliard

1800 - 1891

Informations générales
  • Né le 19 juin 1800 à Lectoure (Gers - France)
  • Décédé le 19 mars 1891 à Terraube (Gers - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Gers
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Gers
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Gers
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Gers
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple à l’Assemblée législative de 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1869, né à Lectoure (Gers), le 19 juin 1800, mort à Terraube (Gers), le 19 mars 1891, avocat dans son pays natal, il fut nommé sous-commissaire de la République en 1848 par la Commission exécutive et devint préfet du Gers, le 4 juin de la même année.

« M. Belliard, dit une biographie, est un de ces avocats dont M. Dufaure fit des préfets au temps de la présidence de Cavaignac, pour mieux assurer sa réélection. Il avait, dit-on, les meilleures dispositions du monde, et l'on en donne pour preuve l'empressement avec lequel il s'informait de ce que c'était que le socialisme, et de la manière dont il fallait entendre le républicanisme modéré. Malgré ses preuves de capacité, il fut obligé de résigner ses fonctions, et de laisser la place à M. Lerat de Magnitot. Pour le consoler, on l'envoya à l'Assemblée législative, où il montra le même esprit de conciliation que dans sa préfecture. »

M. Belliard fut, en effet, le 13 mai 1849, élu représentant du Gers, le 4e sur 7, avec 31,164 voix (70 087 votants, 96 572 inscrits). Il vota avec la majorité de droite et soutint la politique du prince-président.

Après le coup d'Etat, il fut le candidat du gouvernement au Corps législatif dans la 1re circonscription du Gers, et fut élu, le 29 février 1852, avec 19 715 voix (20 180 votants, 30 489 inscrits).

Successivement réélu les 22 juin 1857 par 20 607 voix sur 20 743 votants, et le 1er juin 1863 par 16 066 voix contre 6 930 à M. de Lavergne (23 088 votants et 29 462 inscrits), il ne cessa de faire partie de la majorité impérialiste de l'Assemblée.

M. Belliard a été membre du Conseil général du Gers pour le canton de Lectoure.

Chevalier de la Légion d'honneur, du 11 août 1855.

Date de mise à jour: septembre 2016


Retour haut de page