Jean-Baptiste, Charlemagne Louis-Bazile

1786 - 1866

Informations générales
  • Né le 31 mai 1786 à Montfey (Aube - France)
  • Décédé le 19 avril 1866 à Belan (Côte-d'Or - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Côte-d'Or
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Côte-d'Or
Groupe
Opposition constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 22 juin 1857 au 4 novembre 1863
Département
Côte-d'Or
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1827 à 1834 et de 1852 à 1863, né à Montfey (Aube) le 31 mai 1786, mort à Dijon (Côte D’Or) le 22 avril 1866, il fut orphelin de bonne heure; au sortir du collège, il entra dans l'industrie et devint maître de forges à Châtillon-sur-Seine.

Capitaine de la garde nationale en 1815, il appartint, sous la Restauration, à l'opposition constitutionnelle, et fut élu député, le 17 novembre 1827, par les libéraux du 3e arrondissement de la Côte D’Or (Châtillon-sur-Seine), avec 160 voix (239 votants, 284 inscrits), contre 73 à M. de Framery.

M. Louis-Bazile siégea à gauche, fut des 221, et obtint sa réélection, le 25 juin 1830, par 164 voix (232 votants, 278 inscrits), contre 64 à M. de Framery. Il prit part à l'établissement de la monarchie de Louis-Philippe, fut nommé colonel de la garde nationale, juge et président du tribunal de commerce de Châtillon-sur-Seine, et siégea à la Chambre dans la majorité qui soutint, à partir de 1830, la politique conservatrice. Réélu, le 5 juillet 1831, par 125 voix (144 votants, 171 inscrits), il ne se représenta pas en 1834. Candidat aux élections du 1er août 1846, il échoua à Châtillon-sur-Seine, avec 103 voix contre 161 à l'élu, M. Nisard.

Rallié, après 1848, au gouvernement présidentiel de L.-N. Bonaparte, il adhéra au coup d'Etat, et fut élu, avec l'appui officiel de l'administration, le 29 février 1852, député de la 3e circonscription de la Côte D’Or au Corps législatif, par 27,914 voix (28,671 votants, 38,727 inscrits). M. Louis-Bazile s'associa au rétablissement de l'Empire qu'il soutint constamment de ses votes jusqu'en 1863; ayant obtenu le renouvellement de son mandat, le 22 juin 1857, par 18,023 voix (26,550 votants, 36,767 inscrits), contre 6,611 à M. A. Lévy, et 1,785 à M. Louis Philippon.

Officier de la Légion d'honneur le 12 août 1863. M. Louis-Bazile était le frère de M. Charles Louis, ancien adjoint au maire du 5e arrondissement de Paris, et le beau-père de M. de Maupas, député de l'Aube.