Louis, Paul, Marie Cavelier de Cuverville

1802 - 1893

Informations générales
  • Né le 27 août 1802 à Quintin (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 20 novembre 1893 à Allineuc (Côtes d'Armor - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 30 janvier 1853 au 29 mai 1857
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 4 novembre 1863
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Indépendant

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant à l'Assemblée législative de 1849, député au Corps législatif de 1853 à 1863, né à Quintin (Côtes-du-Nord), le 27 août 1802, il est le fils du contre-amiral Louis Hyacinthe Cavelier de Cuverville (1741-1819). Il suivit la carrière militaire, servit le gouvernement de la Restauration, se retira en 1830 avec le grade de lieutenant d'infanterie, et se fit élire conseiller général des Côtes-du-Nord.

Conservateur monarchiste, il fut porté candidat à l'Assemblée législative, et élu, le 13 mai 1849, le 6e sur 13, représentant des Côtes-du-Nord, par 70 497 voix (110 201 votants, 164 242 inscrits). Il vota constamment avec la droite et appuya toutes les lois répressives.

Il revint, le 30 janvier 1853, au Palais-Bourbon, comme député de la 5e circonscription des Côtes-du-Nord au Corps législatif. Il avait obtenu, sans concurrent, 14 399 voix sur 14 490 votants et 28 136 inscrits, et remplaçait M. Bigrel, qui ne pouvait siéger à cause de l'incompatibilité de ses fonctions avec le mandat parlementaire. Il se rallia au gouvernement impérial, qui ne lui opposa jamais aucun candidat officiel.

Il fut réélu le 22 juin 1857, par 17 722 voix (22 168 votants, 36 673 inscrits), contre 4 420 à M. Glais-Bizoin, de l'opposition démocratique. Il siégea dans la majorité jusqu'en 1863. A cette époque il échoua, avec 10 655 voix contre M. de Janzé, indépendant, élu par 12 847 suffrages. Il se retira alors dans son château de la Porte-d'Ohain (Côtes-du-Nord), et se tint à l'écart de la politique.


Retour haut de page