Félix, Jacques Meslin

1785 - 1872

Informations générales
  • Né le 1er mars 1785 à Bricquebec (Manche - France)
  • Décédé le 26 avril 1872 à Valognes (Manche - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Manche
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Manche
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Manche
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 6 mars 1869
Département
Manche
Groupe
Majorité dynastique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 6 mars 1869 au 4 septembre 1870

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1846 à 1848, de 1852 à 1869, sénateur du second Empire, né à Bricquebec (Manche) le 1er mars 1785, mort à Valognes (Manche) le 26 avril 1872, il s'engagea en l'an X, passa sous-lieutenant à Essling, se distingua à Wagram, prit une batterie à Polotsk en 1812, fut nommé capitaine, et montra dans la retraite de Russie une énergie qui lui valut le grade de chef d'escadron.

En 1813, il fut grièvement blessé à Leipzig. En 1815, à Fleurus et à Waterloo, il chargea l'infanterie anglaise. Licencié à la seconde Restauration, il rentra en activité en 1819, et prit part à la guerre d'Espagne (1823) et notamment au blocus de Saint-Sébastien. Colonel en 1829, il fut attaché à la division Sébastiani au moment de la guerre de Belgique, et, en 1835, devint maréchal de camp et commandant du département de la Manche. Général de division en 1815, il fut admis à la retraite, en cette qualité, le 4 juin 1848.

Maire de Valognes et conseiller général de Barneville, il avait été élu, le 1er août 1846, député du 3e collège de la Manche (Cherbourg), par 347 voix (579 votants, 665 inscrits); il siégea silencieusement dans la majorité ministérielle jusqu'à la révolution de février. Grand officier de la Légion d'honneur (10 septembre 1850), rallié à la politique napoléonienne, il fut successivement élu au Corps législatif, comme candidat du gouvernement, député de la 4e circonscription de la Manche, le 29 février 1852, par 19,801 voix (21,006 votants, 39,329 inscrits); le 22 juin 1857, par 22,128 voix (24,348 votants, 38,967 inscrits), contre 1,997 à M. de Gasté; le 1er juin 1863, par 21,934 voix (23,632 votants, 39,708 inscrits).

Il donna sa démission en 1869, pour entrer le 6 mars, au Sénat impérial, où il fit partie de la majorité dynastique jusqu'au 4 septembre 1870.