Charles Godard d'Aucour de Plancy

1809 - 1890

Informations générales
  • Né le 4 janvier 1809 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 2 octobre 1890 à Fay (Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Oise
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Oise
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Oise
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Oise
Groupe
Tiers-parti
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Oise
Groupe
Tiers-parti

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1870, né le 4 janvier 1809 au palais des Tuileries où habitait son grand-père maternel, l'archi-trésorier Lebrun, duc de Plaisance, mort le 2 octobre 1890, fils d'un préfet de Seine-et-Marne, il entra dans l'administration comme auditeur au Conseil d'Etat. Successivement sous-préfet de Saint-Brieuc (1835), des Andelys (1838) et de Clermont (Oise) en 1839, chevalier de la Légion d'honneur (22 juin 1843), il se retira de la vie publique à la révolution de 1848.

Elu, le 13 mai 1849, représentant de l'Oise à l'Assemblée législative, le 7e sur 8, par 32 061 voix (120 920 inscrits), il prit place a droite, vota :

- pour l'expédition romaine,
- pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement.

Il soutint la politique de l'Elysée.

Après le coup d'Etat du 2 décembre, il fut le candidat du gouvernement dans la 2e circonscription de l'Oise, qui l'élut député au nouveau Corps législatif, le 29 février 1852, par 25 513 voix (28 301 votants, 38 803 inscrits), contre 440 à M. Lagache, ancien représentant, et 250 à M. Duranton. Il prit part au rétablissement de l'Empire et vota constamment avec la majorité dynastique.

Propriétaire du château de Fay, maire de la commune d'Agnetz (Oise) et conseiller général du canton de Clermont, il obtint le renouvellement de son mandat législatif :

- le 22 juin 1857, par 19 686 voix (28 950 votants, 37 625 inscrits), contre 6 723 à M. de Pontalba et 2 054 à M. Gérard ;
- le 1er juin 1863, par 26 883 voix (29 818 votants, 37 908 inscrits), contre 1 531 à M. de Mornay,
- et, le 24 mai 1869, par 17 793 voix (31 889 votants, 35 436 inscrits), contre 13 911 à M. Emile Leroux.

Il se rapprocha du tiers parti libéral, signa la demande d'interpellation des 116, et vota en 1870 pour la déclaration de guerre contre la Prusse.

Rentré dans la vie privée au 4 septembre, M. de Plancy échoua, le 30 janvier 1876, comme candidat au Sénat, dans l'Oise, avec 157 voix (783 votants).

Officier de la Légion d'honneur (1865); président de la chambre consultative d'agriculture.


Retour haut de page