Laurent Descours

1814 - 1882

Informations générales
  • Né le 20 janvier 1814 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 28 août 1882 à Vichy (Allier - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Rhône
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Rhône
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 23 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Rhône
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1857 à 1870, né à Lyon (Rhône), le 20 janvier 1814, mort à Vichy (Allier), le 28 août 1882, il s'occupa d'abord d'affaires commerciales, puis acheta une charge d'agent de change à Lyon en 1845, et devint le syndic de la compagnie (1852) ; il céda sa charge en 1867.

Conseiller municipal de Lyon depuis 1846, chevalier de la Légion d'honneur en 1854, membre du conseil général du Rhône depuis 1855 pour le canton de Mornant, il fut élu, le 22 juin 1857, comme candidat officiel, député de la 3e circonscription du Rhône au Corps législatif, par 19,288 voix sur 22,817 votants et 36,669 inscrits, contre 3,220 voix à M. Frédéric Morin, candidat de l'opposition.

Il fit constamment partie, dans cette législature et dans les suivantes, de la commission du budget et de nombreuses commissions financières, et vota avec la majorité dynastique. Il présida, en 1858, le comice agricole de Givors, fut promu officier de la Légion d'honneur, le 6 août 1862, et réélu député, le 1er juin 1863, par 11,686 voix sur 16,186 votants et 24,645 inscrits contre 3,885 voix à M. Ernest Picard, et 481 à M. Lentillon.

Ses électeurs le renvoyèrent encore à la Chambre, aux élections générales du 24 mai 1869, avec 11,440 voix sur 18,771 votants et 25,556 inscrits contre 7,243 voix à M. Ernest Picard ; le 15 août suivant, il fut nommé commandeur de la Légion d'honneur. Il vota la déclaration de guerre à la Prusse, et rentra dans la vie privée à la révolution du 4 septembre 1870. Chevalier de l'ordre des Saint-Maurice et Lazare et commandeur de Notre-dame de Guadalupe.