Pierre, Alexis Corneille

1792 - 1868

Informations générales
  • Né le 23 janvier 1792 à Carpentras (Vaucluse - France)
  • Décédé le 16 mars 1868 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 19 décembre 1852 au 29 mai 1857
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 16 mars 1868
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1868, né à Carpentras (Vaucluse), le 23 janvier 1792, mort à Paris, le 16 mars 1868, appartenait à la famille du grand poète français.

Cette parenté lui valut une bourse au collège de Marseille, où il fit de bonnes études classiques. Reçu licencié ès-lettres, il entra dans l'enseignement presque aussitôt, et professa d'abord les mathématiques : le 27 mai 1810, le recteur de l'Académie d'Aix l'avait chargé de cette classe au collège de Lorgues; le 9 novembre 1811, il reçut le titre de régent de mathématiques. Admis à l'Ecole normale le 6 novembre 1813, il en sortit (1816) comme « maître d'études des élèves de rhétorique et de mathématiques spéciales au collège Henri IV », et ne tarda pas à conquérir le grade d'agrégé d'histoire. Il obtint alors une chaire d'histoire au collège de Rouen (1818). Il la quitta pour occuper (1er juillet 1830) le poste d'inspecteur de l'Académie de Pau, qu'il échangea bientôt (22 octobre) contre l'inspection de l'Académie de Poitiers, puis contre celle de l'Académie de Rouen (10 mars 1834). En 1846, M. Corneille reçut la décoration de la Légion d'honneur.

Maire de Maucomble (Seine-Inférieure), il se montra favorable, lors du coup d'Etat, à la politique de L.-N. Bonaparte, qui le désigna, le 19 décembre 1852, comme son candidat au Corps législatif impérial, pour remplacer M. Desjobert, démissionnaire, en qualité de député de la 3e circonscription de la Seine-Inférieure : il fut élu par 16,861 voix (21,651 votants, 36,345 inscrits), contre 4,558 à M. Cocagne.

Il vota avec la majorité impérialiste et dynastique, et fut réélu : le 22 juin 1857, par 19,691 voix sur 20,293 votants, 34,069 inscrits, et le 1er juin 1863, par 19,839 voix, (26,777 votants, 34,589 inscrits), contre MM. Estancelin, ancien représentant, 4,957 voix et Guesdon de Lesmont, 1,769. Il mourut en 1868, pendant la législature et fut remplacé par son fils Pierre Rémy Corneille (V. ce nom). Officier de la Légion d'honneur, du 14 août 1866.

Date de mise à jour: octobre 2016