François, Henri, Alexandre Conneau

1803 - 1877

Informations générales
  • Né le 4 juillet 1803 à Milan (Italie)
  • Décédé le 14 août 1877 à La porta (Haute-Corse - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Somme
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Somme
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 18 novembre 1867
Département
Somme
Groupe
Majorité dynastique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 18 novembre 1867 au 4 septembre 1870

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1867 et sénateur du second Empire, né à Milan (Italie), le 4 juin 1803, mort à la Porta (Corse) le 14 août 1877, il fut, dès l'âge de 17 ans, et pendant neuf mois, secrétaire du roi de Hollande, Louis Bonaparte, puis fit ses études de médecine, fut reçu docteur à Florence, et, après s'être mêlé à l'insurrection de 1831 dans les Etats du pape, avec les deux fils du roi Louis, fut attaché comme médecin à la maison de la reine Hortense.

Il suivit dès lors la fortune du prince Louis-Napoléon, l'accompagna en Angleterre, prit part, en 1840, à l'échauffourée de Boulogne, et, arrêté avec le prince, fut condamné à 5 ans de prison et enfermé à Ham avec lui. Amnistié personnellement en 1844, il refusa de quitter le prince, prépara et fit réussir son évasion, et subit de ce chef une nouvelle condamnation.

A la révolution de 1848, il reprit auprès de lui sa place de médecin, et, au rétablissement de l'Empire, devint premier médecin de sa maison.

Elu, le 29 février 1852, député au Corps législatif dans la 3e circonscription de la Somme, par 22,622 voix, sur 23,189 votants et 32,422 inscrits, il siégea dans la majorité dynastique, et fut successivement réélu le 22 juin 1857 par 16,557 voix sur 23,186 votants et 31,000 inscrits, contre M. Ernest Hamel, 2.306 voix, et le 1er juin 1863 par 20,355 voix sur 25,079 votants et 31,112 inscrits, contre M. Ernest Hamel, 4,608 voix.

L'empereur l'appela au Sénat le 18 novembre 1867, et la révolution du 4 septembre 1870 le rendit à la vie privée. M. Conneau était membre de l'Académie de médecine, membre, pour le canton de Bastia, du conseil général de la Corse dont il fut vice-président jusqu'en 1870, grand-officier de la Légion d'honneur du 7 août 1867, et décoré de nombreux ordres étrangers.