Pierre, Henri, Dieudonné Bourlon

1801 - 1873

Informations générales
  • Né le 29 juin 1801 à Port-au-prince (Haïti)
  • Décédé le 26 octobre 1873 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Vienne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Vienne
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 27 avril 1869
Département
Vienne
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1869, né à Port-au-Prince (Haïti), le 29 juin 1801, mort à Paris, le 26 octobre 1873, neveu puis gendre du maréchal Clauzel, il vint de bonne heure en France et se destina à la haute industrie.

A 29 ans, il était administrateur des Messageries générales, et, ayant pris une part active à la création des chemins de fer, devint administrateur de la Compagnie d'Orléans. Le 1er août 1846, il se porta candidat à la députation dans le 3e collège électoral de la Vienne (Civray), où il échoua avec 120 voix contre 156 accordées à M. Bonnin, député sortant.

A une élection partielle du 13 janvier 1849, il eut le même sort, avec 8.832 voix contre 16,557 données au moins favorisé des deux élus, M. Hennecart.

Mais, élu conseiller général de la Vienne par le canton de Charroux en 1852, il devint, le 29 février de la même année, député au Corps législatif dans la 1re circonscription électorale de ce département (Poitiers), par 22,164 voix sur 23,090 votants et 46,263 inscrits. Il siégea silencieusement dans la majorité impérialiste. Son mandat lui fut renouvelé, comme candidat officiel, le 22 juin 1857, par 14,858 voix, sur 21,141 votants et 42,240 inscrits, contre M. David de Thiais, ancien préfet (6,082 voix).

Les circonscriptions du département ayant été remaniées pour les élections du 1er juin 1863, M. Bourlon fut élu dans la 3e circonscription (Civray), par 10,775 voix sur 17,841 votants et 25,824 inscrits, contre MM. Serph (6,631 voix) et Bardy (155). Privé de l'appui de l'administration aux élections de 1869, il ne fut pas élu et rentra dans la vie privée.

Chevalier de la Légion d'honneur du 28 juillet 1849, et officier du même ordre de la promotion du 14 août 1862.