Sébastien, Jacques Fargin-Fayolle

1812 - 1876

Informations générales
  • Né le 23 janvier 1812 à Lamaids (Allier - France)
  • Décédé le 1er juillet 1876 (Lieu de décès inconnu)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Allier
Groupe
Extrême gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 8 février 1850
Département
Allier
Groupe
Extrême gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848 et en 1849, né à Lamaids (Allier) le 23 janvier 1812, il était avocat dans son pays natal et connu pour l'ardeur de ses sentiments démocratiques.

Le 23 avril 1848, il fut élu représentant du peuple à la Constituante par le département de l'Allier, le 8e et dernier de la liste, avec 47,118 voix sur 72,233 votants et 89,404 inscrits. Il siégea à l'extrême-gauche, fit partie du comité de l'Algérie, et vota :

- contre le rétablissement du cautionnement,
- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'amendement Grévy,
- pour le droit au travail,

et s'abstint volontairement dans le vote du 4 novembre 1848 sur l'ensemble de la Constitution. Puis il combattit la politique de l'Elysée et se prononça :

- pour la suppression de l'impôt du sel,
- contre la proposition Rateau,
- pour l'amnistie,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition romaine,
- pour l'abolition de l'impôt des boissons.

Réélu représentant du peuple de l'Allier à l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, le 2e sur 7, par 40,497 voix (65,506 votants et 90,096 inscrits), il reprit sa place à la Montagne, appuya l'interpellation de Ledru-Rollin sur les affaires de Rome, signa l'appel aux armes et se rendit au Conservatoire des Arts-et-Métiers pour protester contre la violation de la Constitution. Des poursuites furent exercées contre lui par le gouvernement, et la haute cour de Versailles le condamna à la déportation.

Date de mise à jour: mars 2016