Joseph, Marie Desmars

1811 - 1857

Informations générales
  • Né le 4 février 1811 à Savenay (Loire-Inférieure - France)
  • Décédé le 24 août 1857 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Cavaignac
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 24 août 1857
Département
Loire-Inférieure
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1849, député de 1852 à 1857, né à Savenay (Loire-Inférieure), le 4 février 1812, mort à Nantes (Loire-Inférieure) le 24 août 1857, il fut reçu avocat en 1835, et se fit inscrire au barreau de Savenay.

Elu commandant de la garde nationale de Savenay l'année suivante, il devint, en 1845, conseiller municipal et conseiller d'arrondissement, et, en 1847, conseiller général du canton de Savenay; il était en même temps juge de paix et juge suppléant au tribunal civil ; il se démit de ces fonctions après son élection, le 23 avril 1848, comme représentant de la Loire-inférieure à l'Assemblée constituante, le 9e sur 13, par 77,242 voix sur 124,699 votants et 153,494 inscrits.

Il siégea parmi les républicains modérés qui suivaient le général Cavaignac, fit partie du comité de l'Algérie, et, après l'élection de L.-Napoléon à la présidence de la République, se rapprocha de la politique présidentielle. Il se prononça:

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour la loi sur les attroupements,
- pour le décret sur les clubs,
- contre la proposition Proudhon,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière (affaire du 15 mai),
- contre les poursuites contre Caussidière (affaire du 23 juin),
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'amendement Grévy sur la présidence,
- pour la réduction de l'impôt du sel,
- contre l'amnistie générale,
- pour l'ordre du jour Oudinot,
- pour l'interdiction des clubs,
- contre l'amnistie des transportés,
- pour le blâme de la dépêche Léon Faucher,
- contre l'abolition de l'impôt des boissons.

Réélu par le même département à l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, le 3e sur 11, avec 71,038 voix sur 148,353 inscrits, il appuya la politique de l'Elysée, devint après le coup d'Etat de décembre 1851, candidat officiel dans la 3e circonscription de la Loire-inférieure, aux élections du 29 février 1852, et fut élu député au Corps législatif par 11,723 voix sur 21,678 votants et 35,726 inscrits, contre 9,894 voix à M. de la Rochette, candidat de l'opposition légitimiste.

M. Desmars siégea dans la majorité dynastique, et fut réélu, le 22 juin 1857, par 21,733 voix sur 21,787 votants et 31,703 inscrits. Il mourut deux mois après les élections.


Retour haut de page