Louis, René Viard

1795 - 1859

Informations générales
  • Né le 18 décembre 1795 à Pont-à-Mousson (Meurthe - France)
  • Décédé le 18 mai 1859 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Meurthe
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Meurthe
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 18 mai 1859
Département
Meurthe
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, député de 1852 à 1859, né à Pont-à-Mousson (Meurthe) le 18 décembre 1795, mort à Paris le 18 mai 1859, fils de Louis René Viard qui avait été député en 1789, il entra dans l'administration des contributions directes, se fit recevoir avocat en 1820, et devint suppléant du juge de paix, commandant de la garde nationale, et membre du conseil général de la Meurthe et du conseil municipal de Toul.

Elu, le 13 mai 1849, représentant de la Meurthe à l'Assemblée législative, le 9e et dernier, par 20,407 voix (85,081 votants, 122,416 inscrits), il siégea à droite, s'associa aux opinions de la majorité et se rallia à la politique de L.-N. Bonaparte.

Candidat du gouvernement après le coup d'Etat, il fut élu (29 février 1852) député de la 3e circonscription de la Meurthe au Corps législatif, par 26,893 voix (29,164 votants, 38,136 inscrits), contre 1,287 à M. France, prit part à l'établissement du régime impérial, et obtint sa réélection, le 22 juin 1857, par 28,063 voix (28,937 votants, 34,644 inscrits), contre 651 au général Cavaignac. Il reprit sa place dans la majorité, mourut pendant la législature et fut remplacé, le 24 juillet 1859, par M. Chevandier. Chevalier de la Légion d'honneur (1852).