Léon, Pierre Bérard de Chazelles

1804 - 1876

Informations générales
  • Né le 15 mars 1804 à Clermont-ferrand (Puy-de-Dôme - France)
  • Décédé le 5 décembre 1876 à Cannes (Alpes-Maritimes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Puy-de-Dôme
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple à l’Assemblée législative de 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1863, né à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 15 mars 1804, mort à Cannes (Alpes-Maritimes), le 5 décembre 1876, il était propriétaire dans le Puy-de-Dôme, et avait manifesté, sous le règne de Louis-Philippe, des opinions légitimistes et surtout catholiques : il s'était déclaré en faveur de la liberté de l'enseignement.

Les conservateurs du Puy-de-Dôme l'envoyèrent, le 13 mai 1849, par 47 270 voix sur 168 305 inscrits, à l'Assemblée législative. M. de Chazelles siégea à droite, et opina avec la majorité anti-républicaine :

- pour les lois sur la presse et les écrits périodiques ;
- contre les clubs, sur l'enseignement ;
- pour la restriction du suffrage universel (loi du 31 mai 1850) ;
- pour la loi sur l'instruction publique ;
- pour la révision de la Constitution.

Il ne favorisa pas tout d'abord les projets personnels de L.-N. Bonaparte, et fut du nombre des représentants qui protestèrent, le 2 décembre 1851, à la mairie du 10e arrondissement contre le coup d'Etat ; mais il se rallia, deux jours plus tard, au fait accompli, accepta de figurer (3 décembre) sur une liste supplémentaire de la commission consultative, reçut la décoration de la Légion d'honneur, et fut enfin le candidat officiel du gouvernement aux élections du Corps législatif, le 29 février 1852 ; la 1re circonscription du Puy-de-Dôme le nomma député par 20 719 voix (21 513 votants, 33 084 inscrits), contre 250 à M. Pellissière, docteur-médecin. Sans être candidat, Charras réunit 296 suffrages. M. de Chazelles devint maire de Clermont.

Au Corps législatif il siégea dans la majorité de droite, obtint sa réélection, sans concurrent, le 22 juin 1857, avec 18 863 voix (19 036 votants, 31 270 inscrits) mais échoua au renouvellement du 1er juin 1863 : l'administration avait patronné à sa place M. Mège, qui obtint 20 986 voix, tandis que M. de Chazelles en eut seulement 2 959 : M. Mège avait déjà, l'année précédente, succédé à M. de Chazelles comme maire de Clermont.


Retour haut de page