Louis, Antoine de Robin de Barbentane

1812 - 1869

Informations générales
  • Né le 3 août 1812 à Tarascon (Bouches-du-Rhône - France)
  • Décédé le 16 janvier 1869 à Ivry (Val-de-Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 21 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 31 mai 1863 au 16 janvier 1869
Département
Saône-et-Loire
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif de 1852 à 1869, né à Tarascon (Bouches-du-Rhône), le 3 août 1812, mort à Ivry (Seine), le 16 janvier 1869, il était le fils d'un ancien chevalier de Malte qui avait été capitaine de vaisseau dans la marine royale et appartenait à une famille de vieille noblesse provençale.

Après avoir fait ses études à Sorèze, il s'occupa d'agriculture dans sa propriété de Saint-Jean-le-Priche (Saône-et-Loire) et fut maire de cette commune en 1848. A titre de bonapartiste militant, il fut choisi comme candidat officiel en 1852 et élu, le 29 février, par la 1re circonscription électorale de Saône-et-Loire (Mâcon), avec 21,913 voix sur 24,211 votants et 38,921 inscrits, contre M. de Lamartine qui n'obtint que 1,796 voix. En 1852, il entra au Conseil général de Saône-et-Loire.

Les mêmes électeurs lui renouvelèrent son mandat le 21 juin 1857, par 16,950 voix sur 20,845 votants et 37,798 inscrits, contre MM. de Lamartine (2,373 voix), et le baron de Romain (1,446 voix); et, le 1er juin 1863, par 15,971 voix sur 20,569 votants et 29,556 inscrits contre M. Rolland, ancien représentant (4,487 voix). Il vota fidèlement avec la majorité, et s'intéressa surtout aux questions d'agriculture.

Le 13 août 1855, il avait été nommé chevalier de la Légion d'honneur; il avait en outre reçu les ordres de Saint-Étienne de Toscane, et de l'Immaculée Conception de Portugal. Il avait épousé Mlle de Bongars, fille de l'écuyer commandant des écuries de Charles X, remariée depuis avec le général comte Reille.

Date de mise à jour: août 2016