Jean-Baptiste, Nicolas Thieullen

1789 - 1862

Informations générales
  • Né le 30 novembre 1789 à Rouen (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 7 janvier 1862 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 8 mars 1853
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Majorité dynastique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 8 mars 1853 au 7 janvier 1862

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1853, et sénateur du second Empire, né à Rouen (Seine-Inférieure) le 30 novembre 1789, mort à Paris le 7 janvier 1862, fils d'un magistrat créé baron par Napoléon 1er, il entra en 1811 comme auditeur au conseil d'Etat, et fut nommé successivement sous-préfet de Caen (14 janvier 1811), de Corbeil (24 janvier 1814), de Dieppe (1er février 1819), de Saint-Pol (6 septembre 1820).

Le ministère Villèle l'écarta des emplois publics; mais il fut rappelé aux affaires par le gouvernement de Louis-Phillippe (août 1830), comme sous-préfet du Havre, puis fut nommé (20 août 1830) à la préfecture du Calvados, trois jours après à celle du Var, et, quatre jours après, à celle des Côtes-du-Nord.

Devenu conseiller général de ce département, il le représenta (13 mai 1849) à l'Assemblée législative, où il fut envoyé, le 11e sur 13, par 39.385 voix (110,201 votants, 164,242 inscrits). M. de Thieullen siégea à droite, vota pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi restrictive du suffrage universel, soutint la politique de l'Elysée, applaudit au coup d'Etat, et fut élu, avec l'appui officiel du gouvernement, le 29 février 1852 député de la 1re circonscription des Côtes-du-Nord au Corps législatif, par 16,505 voix (23,909 votants, 38,216 inscrits), contre 7,038 à M. Denis.

Il s'associa au rétablissement de l'Empire, et fut appelé au Sénat le 8 mars 1853. Dans la Chambre haute comme au Corps législatif, M. de Thieullen se montra le fidèle soutien du régime impérial. Il mourut en 1862, commandeur de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: mai 2012