Emmanuel, Jean Pontgérard

1794 - 1876

Informations générales
  • Né le 24 décembre 1794 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 19 février 1876 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Droite
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 14 mars 1852 au 7 mars 1853
Département
Ille-et-Vilaine
Groupe
Majorité dynastique

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, député au Corps législatif de 1852 à 1853, né à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 25 décembre 1794, il était négociant en vins à Rennes et maire de cette ville.

Il se présenta pour la première fois à la députation le 1er août 1846, dans le 1er collège d'Ille-et-Vilaine (Rennes), et échoua avec 139 voix contre 298 à M. Jollivet, député sortant réélu, et 63 à M. de Trédern.

Le 13 mai 1849, les électeurs monarchistes d'Ille-et-Vilaine l'envoyèrent siéger à l'Assemblée législative, le 3e sur 12, par 76,186 voix (106,407 votants, 154,958 inscrits). Il vota avec la droite, pour l'expédition de Rome, pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, et se rallia à la politique de l'Elysée.

Aussi fut-il, le 29 février 1852, le candidat du gouvernement au Corps législatif dans la 1re circonscription d'Ille-et-Vilaine, qui l'élut, au second tour de scrutin (14 mars), par 10096 voix (10663 votants, 34921 inscrits). Il avait obtenu, au premier tour, 7,932 voix (14,058 votants, 34,921 inscrits), contre 3,877 à M. de Kermarec, et 2,102 à M. Legraverand. « Son esprit ne manque pas de lumières, écrivait un biographe; son élection en 1849 a été vivement soutenue par les légitimistes, qui croient pouvoir encore le compter pour un des leurs. Les conservateurs orléanistes l'ont également adopté. »

M. Pongérard s'associa au rétablissement de l'Empire. Nommé receveur général de l'Aveyron, il fut remplacé comme député, le 4 septembre 1853, par M. de la Guistière. Il devint ensuite receveur général de la Charente-Inférieure et chevalier de la Légion d'honneur.

Date de mise à jour: septembre 2016


Retour haut de page