Henri, Charles, Philippe de Mouchy de Noailles de Poix

1808 - 1854

Informations générales
  • Né le 9 septembre 1808 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 25 novembre 1854 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Oise
Groupe
Bonapartiste
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 31 décembre 1852
Département
Oise
Groupe
Majorité dynastique

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 31 décembre 1852 au 25 novembre 1854

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Connu sous le nom de Duc de Mouchy, représentant en 1849, député au Corps législatif en 1852 et sénateur du Second Empire, né à Paris le 8 septembre 1808, mort à Paris le 25 novembre 1854, arrière-petit-fils du célèbre maréchal de Mouchy (1715-1794), il entra à l'Ecole de Saint-Cyr, en sortit le deuxième, prit part à l'expédition d'Alger, à la campagne d'Anvers, et se démit de son grade en 1839 pour vivre dans ses terres. Il se lança alors dans de grandes entreprises industrielles, engagea des capitaux considérables dans divers établissements de crédit et d'industrie, dans des créations de chemins de fer, etc.

Propriétaire dans l'Oise et conseiller général, il se présenta à la députation dans la 4e circonscription de ce département, le 9 juillet 1842, et échoua avec 122 voix contre 359 à M. Legrand, député sortant, réélu.

Il échoua de nouveau, le 1er août 1846, avec 279 voix contre 453 au même concurrent réélu.

Mais, le 13 mai 1849, M. de Mouchy fut élu représentant de l'Oise à l'Assemblée législative, le 3e sur 8, par 42 069 voix (120 920 inscrits). Il vota avec la majorité, appuya l'expédition de Rome, la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, soutint la politique de l'Elysée, fut nommé, après le coup d'Etat, membre de la Commission consultative, et entra, le 29 février 1852, au nouveau Corps législatif, comme député de la 1re circonscription de l'Oise, élu par 24 022 voix (27 147 votants, 40 761 inscrits), contre 872 à M. de Mornay, ancien représentant.

Le 31 décembre 1852, il fut appelé à siéger au Sénat impérial, où il vota, jusqu'à sa mort (1854), avec la majorité dynastique.