Théodore, Bara Proust

1794 - 1845

Informations générales
  • Né le 7 octobre 1794 à Niort (Deux-Sèvres - France)
  • Décédé le 15 mars 1845 à Pise (Italie)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Opposition constitutionnelle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1834, né à Niort (Deux-Sèvres) le 7 octobre 1794, mort à Pise (Italie) le 15 mars 1845, fils d'un receveur général de Niort, il entra à l'Ecole polytechnique en 1813, se battit contre les alliés en avant de Paris en mars 1814, fut fait prisonnier, et remis en liberté deux jours après.

De retour à Niort l'année suivante, il n'occupa aucune fonction publique, fit de la propagande libérale contre la Restauration, collabora, en 1829-1830, à la Sentinelle des Deux-Sèvres, fut nommé, en 1830, par le gouvernement de juillet, conseiller général des Deux-Sèvres et capitaine d'artillerie de la garde nationale de Niort, et se présenta à la députation, à l'élection partielle du 28 octobre 1830, motivée par la nomination de M. de Sainte-Hermine aux fonctions de préfet. Il échoua, au grand collège des Deux-Sèvres, avec 13 voix contre 497 à l'élu, M. de Sainte-Hermine, et 84 à M. Thibaudeau.

Les élections générales du 5 juillet 1831 lui furent plus favorables; il fut élu député du 3e collège des Deux-Sèvres (Parthenay) par 95 voix sur 184 votants et 234 inscrits, contre 15 à M. Agier et 22 au général Demarçay. Il siégea dans l'opposition constitutionnelle et ne se représenta pas au renouvellement de 1834.

Elu conseiller général du canton de Moncoutant en 1841, il fut obligé, par suite d'une maladie de poitrine, de se rendre en Italie, où il mourut.


Retour haut de page