Louis, Adolphe, Napoléon Robin de Morhéry

1805 - 1864

Informations générales
  • Né le 1er juin 1805 à Loudéac (Côtes d'Armor - France)
  • Décédé le 21 décembre 1864 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Loudéac (Côtes-du-Nord) le 5 mai 1805, mort à Paris le 21 décembre 1864, petit-fils de Louis François Anne Robin de Morhéry (1741-1829), député en 1789, Louis, Adolphe, Napoléon Robin de Morhéry commença ses études médicales à Paris, mais s'occupa surtout de politique ; il entra dans la Charbonnerie, fit une énergique opposition au ministère Polignac et coopéra à la révolution de Juillet. Le 30, il fut chargé par le parti démocratique de se rendre auprès de La Fayette, à l'Hôtel de ville, pour lui demander de proclamer la République ; il protesta avec ses amis, le 3 août, contre la nomination du lieutenant-général du royaume.

La monarchie ayant été rétablie, Morhéry, décoré de Juillet, se vit en butte à des poursuites, quitta précipitamment Paris au mois de décembre 1830, et obtint à grande peine l'autorisation de passer à Strasbourg son doctorat en médecine. En revenant, il faillit être arrêté à Paris et ne dut sa liberté qu'à l'énergique résistance de quelques amis.

Il se fixa ensuite comme médecin à Loudéac, s'occupa d'y organiser la Société des droits de l'homme et du citoyen, et favorisa les intérêts de la région en obtenant un service de diligences entre Saint-Brieuc et Lorient, et un service de bateaux sur le canal de Nantes à Brest.

En 1848, il fut nommé commissaire du gouvernement provisoire dans le Finistère, et fut élu, le 23 avril 1848, représentant des Côtes-du-Nord à l'Assemblée constituante, le 16e et dernier, par 63 370 voix (144 377 votants, 167 673 inscrits). Il fit partie du comité de l'intérieur, et vota souvent avec la gauche :
- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- pour l'amendement Grévy,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'expédition de Rome,
- pour la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Non réélu à la Législative, il ne rentra plus dans la vie politique.