Louis, Michel Roux-Carbonnel

1788 - 1857

Informations générales
  • Né le 31 juillet 1788 à Nîmes (Gard - France)
  • Décédé le 12 juillet 1857 à Nîmes (Gard - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Gard
Groupe
Droite légitimiste
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Gard
Groupe
Droite légitimiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1849, né à Nîmes (Gard) le 18 juillet 1788, mort à Nîmes le 12 juillet 1857, il s'établit à Nîmes comme industriel. Il s'y fit une situation importante, devint président du tribunal de commerce de cette ville, conseiller municipal, professa des opinions légitimistes, et, inscrit, le 23 avril 1848, sur la liste des candidats du parti royaliste à l'Assemblée constituante, fut élu, le 6e sur 10, par 51,546 voix (103,556 votants, 116,415 inscrits) ; il fit partie du comité du commerce, et vota avec la droite :
- pour le rétablissement du cautionnement et de la contrainte par corps,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- contre l'amnistie,
- pour les crédits de l'expédition romaine.

Il opina avec la gauche pour la suppression de l’impôt du sel et de l'impôt des boissons.

Réélu, le 13 mai 1849, le 2e sur 8, représentant du Gard à l'Assemblée législative par 52 383 voix (91 741 votants, 121 533 inscrits), il fit partie de la majorité monarchiste, appuya la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, la loi du 31 mai, la révision de la Constitution, protesta, avec ses collègues légitimistes, contre le coup d'Etat du 2 décembre, et se retira à Nîmes.


Retour haut de page