Paulin, Louis, François, Alphonse Bousquet

1797 - 1855

Informations générales
  • Né le 25 mai 1797 à Saint-hippolyte (Gard - France)
  • Décédé le 5 février 1855 à Montpellier (Hérault - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Gard
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Gard
Groupe
Opposition dynastique
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Gard
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1837, représentant du peuple à l'Assemblée constituante de 1848, né à Saint-Hippolyte (Gard), le 25 mai 1797, mort à Montpellier (Hérault), le 5 février 1855, propriétaire, il débuta dans la vie parlementaire le 5 juillet 1831, comme député du 5e collège électoral du Gard (le Vigan).

Il siégea dans l'opposition dynastique, vota, en septembre 1831, contre l'ordre du jour Ganneron, protesta contre les ordonnances du 31 novembre relatives à la nomination de 36 nouveaux pairs, ainsi que contre la dénomination inconstitutionnelle de « roi de France » et de « sujets du roi », signa le compte rendu des députés de l'opposition le 28 mai 1832, et se récusa, en avril 1833, dans l'affaire du journal la Tribune. La même année, il avait pris place au bureau de la Chambre comme secrétaire provisoire.

Il fut réélu, le 21 juin 1834, dans le même collège, par 94 voix sur 177 votants et 237 inscrits, contre 83 voix à M. Roger de Ginestous, et vota avec la gauche jusqu'à la fin de la législature.

En 1848, M. Bousquet fut élu, comme républicain, représentant du peuple (23 avril 1848) à l'Assemblée constituante, le 9e sur 10, par le département du Gard, avec 50,540 voix (103,556 votants, 116,415 inscrits). Il vota avec la gauche modérée:

- 26 août 1848, pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière ;
- 1er septembre, contre le rétablissement de la contrainte par corps ;
- 18 septembre, contre l'abolition de la peine de mort;
- 7 octobre, contre l'amendement Grévy;
- 21 octobre, pour l'abolition du remplacement militaire (amendement Deville);
- 2 novembre, contre le droit au travail;
- 27 décembre, pour la suppression de l'impôt du sel ;
- 12 janvier 1849, contre la proposition Rateau;
- 21 mars, contre l'interdiction des clubs;
- 16 avril, contre l'expédition de Rome;
- 2 mai, pour l'amnistie des transportés;
- 18 mai, pour l'abolition de l'impôt des boissons.

Il ne fit pas partie de l'Assemblée législative.


Retour haut de page