Jean-Louis Tranchand

1790 - 1849

Informations générales
  • Né le 15 mai 1790 à Roussillon (Isère - France)
  • Décédé le 8 mai 1849 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 8 mai 1849
Département
Isère
Groupe
Républicain modéré

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Roussillon (Isère) le 15 mai 1790, mort à Paris le 8 mai 1849, il étudia le droit, débuta en 1816 au barreau de Bourgoin, et fit de l'opposition aux Bourbons à partir de 1827.

Aux événements de juillet 1830, il fut placé à la tête de la commission municipale de Bourgoin, et fut nommé peu après procureur du roi dans la même ville. Il soutint pendant deux ans la politique ministérielle, mais s'on déclara l'adversaire après les événements de Grenoble. Conseiller général de Bourgoin en 1832, il signa l'acte conditionnel du refus de l'impôt et ferma sa porte aux agents du recensement; il n'en fut pas moins nommé, en 1835, président du tribunal civil de Bourgoin.

En 1847, il prit part aux banquets réformistes de Lyon et de Vienne, et fut élu, le 23 avril 1848, représentant de l'Isère à l'Assemblée constituante, le 4e sur 15, par 122,739 voix (136,486 votants, 159,723 inscrits). Il fit partie du comité de l'Algérie et vota avec les républicains modérés,

- contre les poursuites contre L. Blanc,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome.

Il mourut à la fin de la législature.