Alexandre, Léon, Sébastien Gérard

1817 - 1896

Informations générales
  • Né le 15 mai 1817 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 21 décembre 1896 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Loir-et-Cher
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Loir-et-Cher
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848 et en 1849, né à Paris le 15 mai 1817, fils du vice-président de la manufacture de Saint-Gobain, il fit ses études au lycée Saint-Louis, fut admissible à l'Ecole polytechnique, mais se décida à faire son droit, et fut reçu avocat en 1841.

Il étudia ensuite la médecine, s'occupa de peinture, et travailla à la manufacture de Saint-Gobain. Le 23 avril 1848, les électeurs de Loir-et-Cher, où il avait des propriétés, à Montoire, l'élurent représentant à l'Assemblée constituante, le 5e sur 6, par 28,203 voix (60,934 votants, 66,677 inscrits). Il fit partie du comité de l'industrie, vota avec les conservateurs, sauf contre le rétablissement du cautionnement (9 août), et se prononça ensuite:

- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour le rétablissement de la contrainte par corps,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- pour l'ordre du jour en l'honneur de Cavaignac,
- pour la proposition Rateau,
- contre l'amnistie,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour les crédits de l'expédition de Rome.

Réélu, le 13 mai 1849, représentant de Loir-et-Cher à la Législative, le 5e et dernier, par 23,357 voix (54,330 votants, 71,600 inscrits), il suivit la même ligne politique que précédemment, fit partie de la majorité, et vota pour la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, pour la loi restrictive du suffrage universel, etc. Il n'a pas fait partie d'autres assemblées.

Retour haut de page