Clément, Claude, Jean Silva

1817 - 1907

Informations générales
  • Né le 7 février 1817 à Chambéry (Haute-Savoie - France)
  • Décédé le 22 septembre 1907 à Saint-julien-en-genevois (Haute-Savoie - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 7 mars 1876
Département
Haute-Savoie
Groupe
Gauche républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 20 février 1876 au 25 juin 1877
Département
Haute-Savoie
Groupe
Gauche républicaine

Biographies

Représentant en 1871, député de 1876 à 1877, né à Chambéry (Savoie) le 7 février 1819, il était avocat à Chambéry avant l'annexion.

Elu, le 8 février 1871, représentant de la Haute-Savoie à l'Assemblée nationale, le 4e sur 5, par 21,448 voix (37,302 votants, 76,099 inscrits), il prit place à la gauche républicaine, et se prononça aussitôt pour le retour à Paris : « S'il n'y a pas de danger à Paris, dit-il, il n'est pas besoin d'explication, et, s'il y en a, nous devons aller au cœur du danger, parce que nous le conjurerons par la dignité de notre attitude, et, s'il le faut, par l'énergie de nos résolutions. » Dans une lettre à ses électeurs (1873), il se prononça énergiquement contre les tentatives de restauration monarchique, et protesta également contre les idées séparatistes (1874). Il vota:

- pour la paix,
- contre l'abrogation des lois d'exil,
- contre la pétition des évêques,
- pour le service de trois ans,
- contre la démission de Thiers,
- contre le septennat,
- contre le ministère de Broglie,
- pour l'amendement Wallon
- et pour les lois constitutionnelles.

Candidat aux élections sénatoriales du 30 janvier 1876, il échoua dans son département ; mais il fut réélu, le 20 février suivant, député de l'arrondissement de Saint-Julien, par 6,684 voix (12,301 votants, 15,231 inscrits), contre 5,549 à M. Mongellaz. Il reprit sa place à gauche, et fut l'un des 363 députés qui, au 16 mai, refusèrent le vote de confiance au ministère de Broglie. Il voulait se représenter en 1877 ; mais, attaqué par des journaux locaux, il se désista et fit condamner ses calomniateurs ; le 28 février 1878, il fut nommé consul de France à Coni (Italie).

Date de mise à jour: septembre 2017


Né le 7 février 1819 à Chambéry (Savoie), mort le 22 septembre 1907 à Saint-Julien-en-Genevois (Savoie).

Représentant de la Haute-Savoie de 1871 à 1876. Député de la Haute-Savoie de 1876 à 1877. (Voir première partie de la biographie dans ROBERT ET COUGNY, Dictionnaire des Parlementaires, t. V, p. 319.)

Après son échec de 1877, Silva entreprit une carrière consulaire qui le mena de Coni en 1878 à Cagliari en 1880 et à Lisbonne en 1885, où il devint consul général ; il fut mis à la retraite le 31 décembre 1888.

Il se retira alors dans sa propriété de Saint-Julien-en-Genevois, où il mourut à l'âge de 88 ans le 22 septembre 1907.

Chevalier de la Légion d'honneur, il était en outre commandeur de l'ordre du Christ du Portugal.