Philibert, Henri de Fumel de Montségur

1742 - 1803

Informations générales
  • Né le 13 juin 1742 à Lisle (Dordogne - France)
  • Décédé le 13 juin 1803 à ()

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 28 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Agen (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Noblesse

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Lisle (Dordogne) 13 juin 1742, mort à une date inconnue, il appartenait aux armées du roi; il servit au camp de Saint-Omer en 1788, et il avait le grade de maréchal de camp lorsqu'il fut, le 26 mars 1789, élu par la sénéchaussée d'Agen, député de la noblesse aux Etats-Généraux.

Il siégea au côté droit, prit quelquefois la parole dans l'Assemblée, dénonça les troubles de l'Agénois, demanda une loi sur la liberté de la presse, exprima l'avis qu'un député ne pût être membre de deux comités à la fois, et prit part au débat relatif à la constitution civile du clergé.

Les progrès de la Révolution le déterminèrent à émigrer. Il se battit dans l'armée de Condé, et le général Custine, commandant en chef de la ville de Landau, reçut de lui, en août 1792, une curieuse lettre qui fut dénoncée et livrée à la publicité; elle contenait ce passage : ... « La voix d'un ancien ami peut-elle encore aller jusqu'à vous, mon cher Custine?.... Pensez au fond, pensez à la forme, pensez à la conséquence; le premier est injuste; poussée hors des bornes, la horde est horrible et cannibale (sic); les suites seront funestes à vous et à tous ceux qui auront conduit à des désordres. Dans un mois ce parti d'iniquité n'existera plus. Vous, vous, loyal gentilhomme, vous serez obligé de fuir votre patrie, de vivre en pays étranger et peu regardé. Rendez Landau aux princes et aux Français qui représentent ici le roi..., etc. »

Date de mise à jour: septembre 2018