Pierre, Antoine, Charles Herwyn de Nevèle

1753 - 1824

Informations générales
  • Né le 18 septembre 1753 à Hondschoote (Nord - France)
  • Décédé le 16 mars 1824 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 10 avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Bailleul (Type : Bailliage)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789 et au Conseil des Anciens, membre du Sénat conservateur et pair de France, né à Hondschoote (Nord) le 18 septembre 1753, mort à Paris le 16 mars 1824, frère de Philippe Herwyn qui siégea au Corps législatif, il fit ses classes chez les Oratoriens et son droit à Douai.

S'intéressant vivement à l'agronomie et à la culture des plantes industrielles, lin, tabac, etc., il entreprit avec l'aide de son frère le dessèchement des marais de Bergues (moëres belgiques). Commencée en 1780, cette opération, très habilement conduite, ne fut terminée qu'en 1787.

Elu député du tiers aux Etats-Généraux par le bailliage de Bailleul, le 10 avril 1789, il prit rang dans la majorité, devint secrétaire du comité de l'agriculture et du commerce, et, après la session, fut nommé chef de bataillon de la garde nationale et commissaire des guerres.

Arrêté, le 9 octobre 1793, par ordre du comité révolutionnaire, il fut conduit à Dunkerque, puis à Arras, enfin à Douai, et jeté en prison, en compagnie de sa femme qui n'avait point voulu l'abandonner. Au bout de sept mois de captivité, ils comparurent tous les deux devant une commission militaire qui les acquitta. Herwyn reprit alors ses fonctions de commissaire des guerres et servit en cette qualité aux armées de Pichegru et de Moreau.

Commissaire-ordonnateur à Bruges pendant quatre ans, commissaire du directoire du département de la Lys, il fut élu député de ce département au Conseil des Anciens, le 22 germinal an VII, puis, après le 18 brumaire, devint membre de la Commission intermédiaire des Anciens, et fut nommé membre du Sénat conservateur, le 4 nivôse an VIII.

De retour à Hondschoote, il trouva son entreprise de dessèchement complètement ruinée par le passage des troupes. Il se remit cependant au travail, et obtint en 1802 une médaille d'or de la Société d'agriculture de la Seine. Deux ans après, en 1804, il épousa Mlle Van der Meersch, de l'ancienne famille de Névèle, dont il fut autorisé à porter le nom. Créé comte de l'Empire le 26 avril 1808, il n'en vota pas moins, en 1814, la déchéance de l'empereur, fut créé pair de France le 4 juin 1814, et comte héréditaire le 6 février 1815. Il devait prêter serment le 20 mars suivant. Dans la nuit du 19 au 20, Louis XVIII ayant quitté Paris devant la marche triomphale de Napoléon, débarqué de l'île d'Elbe, Herwyn se présenta néanmoins pour prêter serment de fidélité au roi, entre les mains du président Séguier, à la date convenue.

A la seconde Restauration, Louis XVIII lui marqua sa satisfaction par des témoignages non équivoques de sa faveur et le nomma grand-officier de la Légion d'honneur. A la Chambre haute, Herwyn vota pour la déportation dans le procès du maréchal Ney. Quelques années plus tard, il mourut de la goutte.