François Maisonneuve

1744 - 1813

Informations générales
  • Né le 9 septembre 1744 à Saint-Etienne-de-Montluc (Loire-Inférieure - France)
  • Décédé le 29 septembre 1813 à Nantes (Loire-Atlantique - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 22 avril 1789 au 23 octobre 1789
Baillage
Nantes - Bretagne (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Saint-Étienne-de-Montluc (Loire-inférieure) le 9 septembre 1744, mort à Nantes (Loire-inférieure) le 29 septembre 1813, l'un des neuf enfants de François Maisonneuve, marchand à Saint-Étienne-de-Montluc, et de Gillette Maignan, il entra dans les ordres.

Docteur en théologie de l'Université de Nantes, il fut nommé curé de Trans, puis, en 1788, recteur de Saint-Étienne-de-Montluc.

Le 22 avril 1789, il fut élu député du clergé de la sénéchaussée de Nantes et Guérande aux Etats-Généraux . Il fut des premiers de son ordre qui se réunirent au tiers-état: mais son adhésion aux idées nouvelles n'alla pas jusqu'à approuver les événements qui suivirent, et il donna sa démission le 1er octobre 1789, dans les termes suivants :

« Monsieur le président,

Parti de Versailles pour raison de santé, craignant d'ailleurs de priver trop longtemps le clergé de Nantes d'un de ses représentants, je crois devoir à ses intérêts de me démettre purement et simplement de la députation dont il m'avait honoré.

Veuillés, Monsieur le président, présenter et faire agréer à l'Assemblée ma démission; je supplie qu'elle veuille bien recevoir M. Méchin suppléant qui m'a été désigné.

J'ai l'honneur d'être avec un profond respect, Monsieur le président, votre très humble et très obéissant serviteur.

MAISONNEUVE, Recteur de Saint-Etiennne-de-Montluc.


Nantes, ce 1er octobre 1789. »

Il fut en effet remplacé par l'abbé Méchin.

Déporté, pour refus de serment, en Espagne d'où il ne revint qu'en l'an X, il fut nommé, à son retour, curé de la paroisse de Sainte-Croix à Nantes, où il mourut en 1813. Le célèbre docteur Maisonneuve, chirurgien de l'Hôtel-dieu de Paris, descend d'un frère de ce législateur.