Sigisbert, Etienne Coster

1734 - 1825

Informations générales
  • Né le 25 avril 1734 à Nancy (Meurthe - France)
  • Décédé le 23 octobre 1825 à Nancy (Meurthe-et-Moselle - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 1er avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Verdun - Trois-Evêchés (Type : Bailliage)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député aux Etats-Généraux de 1789, né à Nancy (Meurthe), le 4 avril 1734, mort à Nancy, le 23 octobre 1825, il était le frère de l'économiste Joseph-François Coster (1729-1813).

Il entra dans les ordres en 1758, fut nommé curé de Remiremont en 1761, et, ayant prononcé devant la cour (1781) l'oraison funèbre de la reine Marie-Leczinska, fut nommé grand-vicaire et chanoine de Verdun.

Désigné, en1787 comme président des assemblées du district de Verdun, il était, en 1789, archi-diacre d'Argonne, et prévôt de l'abbatiale de Montfaucon, lorsqu'il fut élu, le 1er avril 1789, député du clergé aux Etats-Généraux par le bailliage de Verdun. Il prit place au côté droit, et collabora à l'Ami du roi de l'abbé Royou.

Il s'était retiré à Verdun lors de la prise de la ville par les Prussiens (1792), qui le nommèrent administrateur provisoire du pays conquis. Proscrit pour ce fait, il prit la fuite, se réfugia à Montefiascone près de l'abbé Maury, alors évêque de cette ville, qui le nomma professeur de théologie.

Rentré en France après le Concordat, il s'établit à Nancy, où il devint vicaire-général, chanoine de la cathédrale, directeur de l'hospice des orphelins et aumônier de l'hôpital militaire. Il montra beaucoup de courage dans l'épidémie de typhus qui sévit à Nancy, en 1813 et 1814, en raison de l'encombrement de l'hôpital militaire; il était, à sa mort, doyen du chapitre de Nancy. On a de lui : Oraison funèbre de Stanislas Ier, roi de Pologne (1766).