Martin Thomas

1754 - 1832

Informations générales
  • Né le 26 septembre 1754 à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne - France)
  • Décédé le 9 novembre 1832 à Limoges (Haute-Vienne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 21 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Tulle (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Saint-Léonard (Haute-Vienne) le 26 septembre 1754, du sieur Etienne Thomas, marchand et de Léonarde Catelot, mort à Limoges (Haute-Vienne) le 9 novembre 1832, il fit ses études en théologie et fut reçu docteur à l'université d'Angers.

Nommé, en 1785, curé de Meymac, il fut élu, le 21 mars 1789, député du clergé aux Etats Généraux, par la sénéchaussée de Tulle, vota la vérification des pouvoirs en commun, alla en députation auprès du roi, le 15 juillet 1789, pour réclamer le renvoi des troupes de Paris, donna son adhésion à la constitution civile du clergé, mais signa les protestations des 12 et 15 septembre contre les actes de la Constituante.

Il retourna ensuite à sa cure de Meymac, qu'il ne quitta qu'en 1792. L'année suivante, il fut condamné à la déportation pour refus de serment, ne rentra en France qu'à l'époque du Concordat, et fut réintégré dans sa cure de Meymac jusqu'en 1806. Nommé ensuite curé de Lapleau, près de Lubersac (Corrèze), et aumônier de l'hospice de cette dernière ville, il devint chanoine de Limoges le 26 février 1818.

Date de mise à jour: janvier 2019