Claude, Benjamin Vallet

1754 - 1828

Informations générales
  • Né le 2 septembre 1754 à Gien (Loiret - France)
  • Décédé le 23 février 1828 à Gien (Loiret - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 18 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Gien (Type : Bailliage)
Groupe
Clergé

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Gien (Loiret) le 2 septembre 1754, mort à Gien le 23 février 1828, il était curé de Gien, lorsqu'il fut élu, la 17 mars 1789, député du clergé aux Etats généraux par le bailliage de Gien.

Il se réunit à l'assemblée du tiers, dans les termes suivants :

« Messieurs, j'ai demandé au clergé du bailliage royal de Gien, lorsqu'il s'est agis de travailler à la rédaction de notre cahier, s'il voulait se réunir à Messieurs de la Noblesse et à Messieurs du tiers état pour compléter l'opération ensemble.
Mais ce clergé a répondu unanimement qu'il procéderait seul à la confection de son cahier et à la nomination de son député, comme cela est prouvé par l'acte qui se trouve à la tête de nos pouvoirs. En conséquence, j'ai toujours cru remplir l'intention de mes commettants en restant dans la salle du clergé, et en demandant, qu'il vérifie en particulier des pouvoirs que l'on n'a pas voulu me donner en commun.
Je n'étais pas dans la salle du clergé, quand on a pris la délibération de vendredi : je ne suis revenu de Paris que le 24. Mes pouvoirs étant pour la délibération en commun et le vote par tête, je les apporte moi-même dans la salle, où se trouve le plus grand nombre des membres du clergé, pour le soumettre à la vérification. »

Membre du comité ecclésiastique, il prêta le serment ecclésiastique le 30 décembre 1790, avec la restriction, refusa l'évêché constitutionnel de Bordeaux, et demeura à Gien jusqu'à la fin de 1793, pour desservir l'unique paroisse conservée. Les clubistes voulaient le forcer à se marier ; mais il répondait toujours que « quant au mariage, il faut quelque temps pour y penser. » Pour le débarrasser de ses obsessions, on proposa de l'unir officiellement avec une dame de 70 ans, paralytique, et dont le mari était émigré : il refusa.

Arrêté le 31 décembre 1793, il resta en prison jusqu'au 9 thermidor (juillet 1794). Pendant ces six mois, on vint le chercher un jour pour l'amener devant le tribunal révolutionnaire ; mais, ses forces l'ayant trahi, il tomba sans connaissance ; ce fut un de ses co-détenus, l'abbé Gaudet, qui fut emmené, condamné et exécuté à sa place.

L'abbé Vallet ne mourut que vingt-quatre ans plus tard, à 74 ans.