Yves, Marie Michel

1920 - 1983

Informations générales
  • Né le 18 juillet 1920 à Plouescat (Finistère - France)
  • Décédé le 15 novembre 1983 à Brest (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Cinquième République - Assemblée nationale
Législature
Ve législature
Mandat
Du 27 avril 1976 au 2 avril 1978
Département
Finistère
Groupe
Union démocratique pour la V° République

Biographies

Biographie de la Ve République

MICHEL (Yves, Marie)
Né le 18 juillet 1920 à Plouescat (Finistère)
Décédé le 15 novembre 1983 à Brest (Finistère)

Député du Finistère de 1976 à 1978

Issu d’une famille de petits agriculteurs du Finistère, Yves Michel étudie à l’école Saint-Joseph de Plouescat jusqu’en 1932. Faute de pouvoir subvenir à ses études et en raison de la grande piété de ses parents, il est envoyé dans les Missions étrangères de Paris où il étudie jusqu’en 1942. L’entrée en guerre de la France lui interdit de se présenter au baccalauréat mais il s’inscrit à la faculté de droit où il étudie durant trois années sans toutefois parvenir à décrocher sa licence. Il s’engage volontairement dans la marine nationale en février 1945 où il devient quartier-maître de première classe. Mais une tuberculose pulmonaire met un terme à son engagement. Il est ainsi réformé en 1949 et pensionné à 100% de la marine nationale.
De retour en Bretagne, il se marie et fonde une famille de quatre enfants. Il ne reprend aucune activité professionnelle rémunérée du fait de la fragilité de sa santé mais s’investit bénévolement dans les caisses d’épargne de Plouescat de 1952 à 1976. Depuis 1949, Yves Michel s’occupe activement et, là encore, bénévolement des demandes de pensions des personnes âgées et de toutes les démarches administratives afférentes dont ceux-ci ne peuvent s’acquitter.
En 1958, ce catholique de sensibilité gaulliste et sociale adhère à l’Union pour la nouvelle République (UNR) au sein de laquelle il milite activement aux côtés du député de sa circonscription, Antoine Caill. Très impliqué dans la vie municipale de Plouescat, Yves Michel est candidat aux élections municipales partielles organisées à la suite du décès du maire sortant Pierre Trémintin. Il est élu conseiller municipal le 27 novembre 1966. De nouveau candidat aux élections municipales des 14 et 21 mars 1971, il est élu et désigné maire de Plouescat par le nouveau conseil municipal le 24 mars suivant. Il démissionne de ses fonctions le 14 mai 1976 du fait de son entrée à l’Assemblée nationale et en raison d’une santé déjà défaillante.
Il est en effet le suppléant d’Antoine Caill de mars 1967 à juin 1968 puis de mars 1973 au 26 avril 1976, date du décès de celui-ci. Cette disparition ouvre à Yves Michel les portes du Palais-Bourbon mais aussi celles du conseil régional de Bretagne. Dès le lendemain, l’Assemblée prend acte de ce remplacement et le nouveau député s’inscrit le 4 mai suivant au groupe de l’Union des démocrates pour la République. Il est nommé membre de la Commission de la production et des échanges mais ne procède à aucun dépôt et ne prend part à aucune discussion en séance publique.
Durant les deux dernières années de cette cinquième législature, il se prononce le 8 juin 1976 pour la modification de l’article 7 de la Constitution relatif aux conditions de report de l’élection présidentielle par le Conseil constitutionnel en cas de décès ou d’empêchement d’un ou de plusieurs candidats, approuve le programme du gouvernement le 28 avril 1977 et l’élection des représentants à l’Assemblée des communautés européennes le 21 juin suivant.
De plus en plus atteint par une paralysie des membres, il renonce à se présenter à sa succession lors des élections législatives des 12 et 19 mars 1978, laissant la place au jeune maire RPR de Landivisiau, Charles Miossec.
Devenu totalement grabataire, Yves Michel est décédé le 15 novembre 1983 à l’hôpital de Brest.

Retour haut de page