Louis, Alexandre Martin

1805 - 1863

Informations générales
  • Né le 5 août 1805 à Rouen (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 2 mars 1863 à Passy (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Loiret
Groupe
Montagne
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Loiret
Groupe
Montagne

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848 et en 1849, né à Rouen (Seine-Inférieure) le 6 août 1805, mort à Passy (Seine), le 2 mars 1863, fils d'un député de Rouen ami de Dupont de l'Eure, il fit ses études au lycée de Rouen, et partit en 1830 pour Paris avec quelques volontaires rouennais pour prendre part à la révolution.

Sa famille ayant été en partie ruinée par la crise qui venait d'avoir lieu, il s'installa, en 1834, comme négociant à Orléans, où ses affaires ne tardèrent pas à prospérer. Connu pour ses opinions libérales, il fut nommé adjoint au maire de cette ville, et fit une constante opposition au gouvernement de Louis-Philippe.

En 1848, il fut désigné pour aider dans ses fonctions le commissaire de la République; il devint maire d'Orléans, et fut élu, le 23 avril, représentant du Loiret à l'Assemblée constituante, le 3e sur 8, par 67 173 voix (73 249 votants, 88 900 inscrits).

Il prit place à l'extrême gauche, fit partie du comité des travaux publics, et vota :

- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- pour l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome.

Après l'élection du 10 décembre, il combattit la politique du prince Louis-Napoléon.

Réélu à la Législative, le 13 mai 1849, dans le même département, le 2e sur 7, par 33 897 voix (65 037 votants, 92 506 inscrits), il continua de voter avec la gauche.

Il protesta contre la loi du 31 mai et contre la révision de la Constitution.

Sous l'Empire, il se présenta comma candidat d'opposition au Corps législatif dans la 1re circonscription du Loiret, le 23 juin 1857, et échoua avec 575 voix, contre 16 805 à l'élu, M. Nogent Saint-Laurens, candidat officiel.


Retour haut de page