Paul, Honoré, Paul Bozonet

1852 - 1935

Informations générales
  • Né le 10 janvier 1852 à Montrevel (Ain - France)
  • Décédé le 11 juin 1935 à Montrevel (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 18 octobre 1903 au 31 mai 1906
Département
Ain
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
IXe législature
Mandat
Du 6 mai 1906 au 31 mai 1910
Département
Ain
Groupe
Gauche radicale
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 24 avril 1910 au 31 mai 1914
Département
Ain
Groupe
Gauche radicale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 10 janvier 1852 à Montrevel (Ain), mort le 11 juin 1935 à Montrevel.

Député de l'Ain de 1903 à 1914.

Docteur en médecine, installé à Montrevel, son pays natal où son dévouement à tous, son esprit de charité, étaient devenus légendaires, Paul Bozonet était destiné à être porté par ses compatriotes aux assemblées locales et au Parlement.

Il débuta dans la politique en 1886, comme conseiller géneral du canton de Montrevel pour le rester jusqu'en 1922. Maire de Montrevel en 1892, il devait conserver son écharpe jusqu'en 1925.

Il accéda à la députation à une élection partielle qui eut lieu le 18 octobre 1903, dans la 2e circonscription de Bourg-en-Bresse pour pourvoir au remplacement de M. Hippolyte Herbet décédé le 7 août précédent. Il emporta le siège par 7.675 voix contre 6.693 à M. Goujon. Inscrit au groupe radical, il appartint à diverses commissions spéciales, mais ne prit jamais la parole en séance publique.

Réélu aux élections générales du 6 mai 1906, au premier tour de scrutin, par 9.942 voix contre 4.841 à M. Villefranche et à celles du 24 avril 1910, par 7.911 voix contre 4.320 à M. Guillermin, toujours au premier tour, il siégea dans diverses commissions spéciales et, en 1910 à celle de l'agriculture et à celle des comptes définitifs. Ses activités se bornèrent au dépôt d'un rapport sur un projet de loi déclarant d'utilité publique les travaux de restauration à effectuer dans le périmètre de la Valserme (Ain).

Il échoua aux élections générales des 26 avril et 10 mai 1914, n'ayant obtenu au deuxième tour de scrutin que 6.121 voix contre 7.511 à M. Derognat qui lui succéda.

Il reprit son cabinet médical à Montrevel, où il mourut le 11 juin 1935, âgé de 83 ans. Il avait eu la douleur de perdre son fils aîné au Vieil Armand pendant la guerre de 1914-1918.


Retour haut de page