Alain, Albert Leret d'Aubigny

1875 - 1945

Informations générales
  • Né le 6 juillet 1875 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 1er décembre 1945 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 19 février 1905 au 31 mai 1906
Département
Sarthe
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 10 mai 1914 au 7 décembre 1919
Département
Sarthe
Groupe
Fédération républicaine
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Sarthe
Groupe
Entente républicaine démocratique

Biographies

Né à Paris, le 6 juillet 1875, mort à Paris le 1er décembre 1945.

Député de la Sarthe de 1905 à 1906 et de 1914 à 1924.

Sous-Secrétaire d'Etat aux Finances de 1923 à 1924.

Après avoir passé sa licence ès lettres, Albert d'Aubigny qui était propriétaire dans le département de la Sarthe, se fit élire conseiller municipal, puis maire de Noyen-sur-Sarthe. Il resta à la tête de cette municipalité jusqu'en 1944. Il était également conseiller général du canton de Malicorne.

Au début de l'année 1905 un siège de député se trouva vacant dans la Sarthe du fait de l'élection au Sénat de M. d'Estournelles de Constant. Albert d'Aubigny fit acte de candidature et fut élu Député de la circonscription de La Flèche le 19 février 1905, au premier tour de scrutin.

Membre de diverses Commissions et siégeant à droite, il s'intéressa tout particulièrement aux bouilleurs de cru (1905 et 1906); aux caisses de retraites ouvrières (1905 et 1906); aux sous-préfets (1906); et à l'amnistie (1906). Il fut battu aux élections générales de 1906 ainsi qu'à celles de 1910. Mais il eut plus de chance en 1914 où il fut élu dans la 1re circonscription du Mans, au 2e tour de scrutin, le 10 mai 1914.

Inscrit au groupe de la Fédération républicaine et membre de diverses Commissions, il se fit entendre au cours de divers débats, notamment : sur l'impôt général sur le revenu (1914); sur l'institution de la Croix de guerre (1915); sur l'organisation du contrôle aux armées (1916); sur les services de l'aéronautique militaire et maritime (1917); sur les affectations dans les unités combattantes (1917); sur la loi électorale (1919).

Réélu sur une liste d'entente nationale républicaine aux élections générales du 16 novembre 1919, il s'inscrivit au groupe de l'entente républicaine démocratique et fut membre de la Commission du Règlement et de la Commission des finances. Il participa aux débats sur la création de nouvelles ressources fiscales (1920), et fut rapporteur du budget de l'Aéronautique et des transports aériens (1920), ainsi que du budget spécial des Dépenses recouvrables (1921). Il intervint en outre dans la discussion du projet de loi sur le recrutement de l'armée (1921).

Nommé Sous-Secrétaire d'Etat aux Finances dans le cabinet Poincaré le 20 mars 1923, il prit part à la discussion de nombreuses questions financières : budgets des Finances, du Commerce et de l'industrie, du Travail (1922); régime des pensions civiles et militaires (1923); emploi obligatoire des mutilés de guerre (1923); récompenses nationales (1823); budget spécial des Dépenses recouvrables (1923); recouvrement de la contribution extraordinaire sur les bénéfices de guerre (1928). Il démissionna avec le Ministère le 26 mars 1924 et fut nommé Vice-Président de la Chambre le 4 avril 1924 en remplacement de M. Louis Marin à qui venait d'être attribué le portefeuille des régions libérées.

Sa liste fut battue aux élections générales de 1924. Il ne s'occupa plus que de sa mairie de Noyen-sur-Sarthe jusqu'en 1944. Il mourut à Paris le 1er décembre 1945.

Date de mise à jour: mai 2018






Né le 6 juillet 1875 à Paris

Décédé le 1er décembre 1945 à Paris

Député de la Sarthe de 1905 à 1906 et de 1914 à 1924

Sous-secrétaire d'Etat aux Finances du 20 mars 1923 au 29 mars 1924

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 406-407).

Alain d'Aubigny se consacre à sa mairie de Noyen-sur-Sarthe jusqu'en 1944.

Il meurt à Paris le 1er décembre 1945.


Retour haut de page