Camille, Fernand Bedin

1893 - 1979

Informations générales
  • Né le 8 janvier 1893 à Saint-satur (Cher - France)
  • Décédé le 7 février 1979 à Excideuil (Dordogne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Dordogne
Groupe
Socialiste

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 8 janvier 1893, à Saint-Satur (Cher). Député de la Dordogne de 1936 à 1942.

Négociant en tissus, M. Camille Bedin fut, dans la deuxième circonscription de Périgueux, le candidat du parti socialiste S.F.I.O. aux élections générales des 26 avril et 3 mai 1936. Il fut élu, au deuxième tour de scrutin, avec 6.350 voix sur 11.176 votants.

Nommé membre de la Commission du commerce et de l'industrie et de la Commission de la marine militaire, il prit part à quelques discussions concernant les industriels et les commerçants. En particulier, en 1939, il dénonça en séance publique, les funestes effets du monopole existant dans l'industrie de la chaussure.

Après la guerre, en 1945, M. eédin fut désigné par son parti comme délégué à l'Assemblée consultative provisoire de Paris où il appartint à la Commission de l'éducation nationale et à celle de l'Alsace et de la Lorraine. Il ne se manifesta pas dans les débats publics.

Il s'est retiré à Excideuil (Dordogne),



Né le 8 janvier 1893 à Saint-Satur (Cher) Décédé le 7 février 1979 à Excideuil (Dordogne)

Député de la Dordogne de 1936 à 1942

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, p. 517)

Après avoir été l'un des quatre-vingt parlementaires ayant voté contre la loi constitutionnelle, le 10 juillet 1940, Camille Bedin participe à la Résistance et est déporté en Allemagne, puis en Tchécoslovaquie. A son retour, en 1945, il est désigné par la S.F.I.O. comme délégué à l'Assemblée Consultative Provisoire où il appartient aux commissions de l'éducation nationale et de l'Alsace-Lorraine.

Il ne se présente pas aux élections suivantes et se retire de la vie politique.

Camille Bedin a été promu Commandeur de la Légion d'honneur.


Retour haut de page