Victor, Henri, Ernest Rollin

1880 - 1933

Informations générales
  • Né le 25 février 1880 à Caudiès-de-Fenouillèdes (Pyrénées-Orientales - France)
  • Décédé le 24 décembre 1933 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 24 décembre 1933
Département
Haute-Marne
Groupe
Républicain radical et radical-socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 25 février 1880 à Caudiès-de-Fenouillèdes (Pyrénées-Orientales), mort le 24 décembre 1933 à Paris.

Député de la Haute-Marne de 1932 à 1933.

Henri Rollin consacra toute sa vie d'honnête homme au service de l'administration départementale et communale avant d'obtenir des mandats électifs locaux et nationaux, dont un décès accidentel vint abréger la durée.

Nommé économe de l'asile départemental de la Haute-Marne, il exerça par la suite, durant de longues années, les fonctions de secrétaire général de la mairie de Saint-Dizier dont il fut élu maire puis, en 1931, il devint conseiller général. En 1932, ses amis le poussèrent à se présenter aux élections législatives, comme candidat radical-socialiste, dans la circonscription de Wassy.

Ses adversaires, Philippe Barrès et Monier, républicains de gauche, Decharme, socialiste S.F.I.O. et Mauguet, communiste, ne l'empêchèrent pas de triompher aisément, dès le premier tour de scrutin. Il obtint 8.546 suffrages sur 16.283 votants contre 4.362 à Philippe Barrès.

A la Chambre, il s'inscrivit au groupe républicain-radical et radical-socialiste et fit partie de la commission de la marine militaire, de la commission du travail et de la commission des pensions. Il s'intéressa en particulier au traité du travail et d'assistance entre la France et la Yougoslavie.

Le 23 décembre 1933, il fut l'une des victimes de la catastrophe ferroviaire de Lagny qui fit 200 morts et 300 blessés. Deux parlementaires devaient succomber dans cette catastrophe : Victor Schleiter, député de la Meuse et Henri Rollin qui, grièvement blessé, mourut le lendemain des suites de ses blessures, à l'hôpital Saint-Louis (Paris X) où il avait été transporté. Son fils, René Rollin, lui succéda comme maire de Saint-Dizier et, deux ans plus tard, comme député de la Haute-Marne. Henri Rollin était âgé de 53 ans.

Son éloge funèbre fut prononcé par Lévy-Alphandéry, également député de la Haute-Marne. A la Chambre, un hommage lui fut rendu lors de la première séance de 1934. On cita alors le témoignage d'un ouvrier de Saint-Dizier qui avait déclaré : « Quand on prononçait le nom de Rollin, on avait tout dit ; il personnifiait pour nous la bonté, la générosité, la justice ».

Date de mise à jour: juillet 2019