Séverin, Paul Abbatucci

1821 - 1888

Informations générales
  • Né le 1er juin 1821 à Zicavo (Corse-du-Sud - France)
  • Décédé le 22 juin 1888 à Olmeto (Corse-du-Sud - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
Ire législature
Mandat
Du 29 février 1852 au 29 mai 1857
Département
Corse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIe législature
Mandat
Du 28 juin 1857 au 7 mai 1863
Département
Corse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 7 juin 1863 au 27 avril 1869
Département
Corse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Second Empire - Corps législatif
Législature
IVe législature
Mandat
Du 30 mai 1869 au 4 septembre 1870
Département
Corse
Groupe
Majorité dynastique
Régime politique
Assemblée Nationale
Législature
Mandat
Du 8 février 1871 au 17 août 1871
Département
Corse
Groupe
Appel au peuple

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Corps législatif du Second Empire, et représentant à l'Assemblée nationale de 1871, né à Zicavo, le 1er juin 1821, mort à Olmeto, le 22 juin 1888, il était le troisième fils de l'ancien garde des sceaux.

Séverin Abbatucci siégea au Corps législatif de 1852 à 1870, pendant toute la durée du règne de Napoléon III. Sa première élection comme député eut lieu le 29 février 1852, sans qu'il eût rencontré de concurrent. Désigné aux électeurs de la Corse par le « prince lui-même » ainsi que l'écrivait au préfet le ministre de l'intérieur, il obtint 48 294 suffrages sur 55 908 inscrits et 48 381 votants.

La seconde fois (le 28 juin 1857), même absence de concurrent ; de plus, fait unique dans l'histoire des élections en France, il réunit, sur 28 996 inscrits et 25 991 votants, l'unanimité moins sept voix !

En 1863 seulement, il rencontra quelque opposition, mais il fut nommé par 15 330 voix sur 31 988 inscrits et 24 576 votants. M. Bartoli, candidat libéral, en avait eu 8 312.

En 1869, il fut encore une fois réélu par 15 913 voix. MM. Pozzo di Borgo (4 104 voix) et Ceccaldi (2 906) s'étaient partagé les suffrages de l'opposition.

Après la chute de l'Empire, il reparut encore à l'Assemblée nationale, les élections du 8 février 1871 l'ayant envoyé à Versailles, le second sur cinq, par 25 432 voix sur 74 498 électeurs inscrits et 42 637 votants. Il alla siéger à droite, et fut, dans la séance du 1er mars, un des six députés impérialistes qui protestèrent contre la motion Target, adoptée par l'Assemblée, et déclarant la dynastie déchue « responsable de la ruine, de l'invasion et du démembrement de la France. »

Pour faire entrer M. Rouher à l'Assemblée Paul-Séverin Abbatucci adressa, le 16 août 1871, au président, sa démission de représentant de la Corse.

Il était officier de la Légion d'honneur.