Louis Tirlet

1771 - 1841

Informations générales
  • Né le 14 mars 1771 à Moiremont (Marne - France)
  • Décédé le 29 novembre 1841 à Fontaine (Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Marne
Groupe
Indépendant
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 19 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Marne
Groupe
Indépendant
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Marne
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Marne
Groupe
Majorité gouvernementale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1827 à 1837, et pair de France, né à Moiremont (Marne) le 14 mars 1771, mort à Fontaine-en-Dormois (Marne) le 29 novembre 1841, « fils de M. Charles Tirlet et de Jeanne Jourdain son épouse », il partit comme volontaire en 1791, il se battit à Valmy, devint aspirant d'artillerie, entra à l'Ecole de Châlons, et fut élu par ses camarades capitaine aux canonniers de la Marne.

Attaché à l'armée de Sambre-et-Meuse, il dirigea en 1794, le service des pontonniers, fut cité à l'ordre du jour et complimenté par Jourdan, prit part au passage du Rhin en 1796, fit partie de l'expédition d'Egypte où il servit sous les ordres d'Andréossy, se trouva aux côtés de Kléber quand ce général fut blessé à l'assaut d'Alexandrie, et, à la bataille d'Héliopolis, commanda l'artillerie de l'aile gauche. Colonel en 1799, et chef d'état-major de l'artillerie de l'armée d'Orient, il rentra en France avec Menou, commanda, en 1802, le 8e régiment d'artillerie à pied et fut promu général de brigade en 1803. Membre de la Légion d'honneur (19 frimaire an XII) et commandeur le 14 juin 1804, il prit part aux campagnes de 1805 et de 1806, où il commanda l'artillerie du 2e corps, et à celle de 1809, à la tête de l'artillerie du 11e corps. Créé baron de l'Empire le 25 mars 1810, il fut envoyé à l'armée d'Espagne, assista à la bataille des Arapiles où ses habiles dispositions arrêtèrent la poursuite des Anglais, commanda l'artillerie à Vittoria, et se distingua à la défense des faubourgs de Toulouse.

Nommé inspecteur général d'artillerie et commandeur de Saint-Louis, il fut, pendant les Cent-Jours, à la tête de l'artillerie du 2e corps d'observation, sous les ordres du maréchal Brune, entra en 1818 au comité de l'arme, et, lors de la guerre d'Espagne en 1823, fut appelé au commandement supérieur de l'artillerie.

Il a été élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d'honneur le 14 avril 1815.

Elu, le 24 novembre 1827, député du grand collège de la Marne, par 115 voix (207 votants, 239 inscrits), et réélu, le 19 juillet 1830, par 214 voix (223 votants).

Il siégea parmi les indépendants, ne prit la parole que dans les discussions militaires, et signa l'Adresse des 221.

Réélu ensuite dans le 5e collège de la Marne (Sainte-Menehould), le 5 juillet 1831, par 118 voix (160 votants, 193 inscrits), contre 40 à M. Barrois, et, le 21 juin 1834, par 131 voix (155 votants, 180 inscrits), il prit place dans la majorité et fut nommé pair de France le 3 octobre 1837.

Rapporteur du budget extraordinaire des travaux publics en 1841, il préconisa la suppression des petites places de guerre et la création de vastes enceintes fortifiées ou camps retranchés, système qui a été adopté depuis et vulgarisé par le général Brialmont.

Grand-croix de la Légion d'honneur (du 30 avril 1836). Membre du Conseil général de la Marne.

Date de mise à jour: septembre 2013

Retour haut de page