Henri, Jean-Baptiste Briffaut

1857 - 1938

Informations générales
  • Né le 30 juillet 1857 à Wattrelos (Nord - France)
  • Décédé le 21 juin 1938 à Wattrelos (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Nord
Groupe
Parti socialiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1889 à 1940 (Jean Jolly)

Né le 30 juillet 1857 à Wattrelos (Nord), mort le 21 juin 1938 à Wattrelos.

Député du Nord de 1924 à 1928.

Henri Briffaut commença à travailler dès que ses forces le lui permirent, comme ouvrier tisserand. Il milita très jeune, dans les rangs socialistes. La popularité qu'il y acquit l'amena au conseil municipal de Wattrelos en 1892 pour être constamment réélu. Il fut conseiller d'arrondissement de 1892 à 1896 et de 1901 à 1904, et entra au conseil général du Nord en 1906.

Maire de Wattrelos depuis 1912, il resta à la tête de sa commune pendant l'occupation allemande, et sa conduite patriotique devait lui valoir de dures épreuves: arrêté en avril et juin 1915 pour avoir refusé de fournir la liste des indigents et avoir conseillé aux ouvriers de ne pas travailler pour l'ennemi, il fut condamné en 1916 à deux mois de cellule. De nouveau appréhendé le 18 octobre 1916 pour s'être refusé au recensement des hommes de sa commune et astreint à trois mois de cellule, il fut déporté, à l'expiration de sa peine, au camp d'Holzminden où il resta interné jusqu'en 1917.

Rapatrié, il eut la joie d'assister à la débâcle allemande de 1918 et à la libération de sa commune où il put fêter l'armistice au milieu de ses concitoyens. Les sentiments d'admiration et de sympathie dont il était entouré, l'amenèrent à se présenter aux élections générales législatives du 11 mai 1924, sur la liste socialiste, où il figurait en 14e position, et qui eut dix élus. Il emporta son siège par 160.156 voix sur 451.028 votants. Inscrit au groupe socialiste, il appartint à la Commission de l'hygiène, et borna ses activités à son rôle de commissaire.

Aux élections générales des 22 et 29 avril 1928 qui marquèrent le retour au scrutin uninominal, il se présenta dans la 7e circonscription de Lille. Il n'obtint que 11.875 voix contre 12.363 à M. Léon Lierman qui emporta le siège au deuxième tour de scrutin.

Il regagna sa ville natale où il mourut dix ans plus tard, le 21 juin 1938, âgé de 81 ans.


Retour haut de page