Jean-Pierre Roger

1757 - 1825

Informations générales
  • Né le 6 juillet 1757 à L'isle-en-Dodon (Haute-Garonne - France)
  • Décédé le 2 décembre 1825 à L'isle-en-Dodon (Haute-Garonne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 4 avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Comminges et Nébouzan (Type : Marquisat)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à l'Isle-en-Dodon (Haute-Garonne) le 6 juillet 1757, mort à l'Isle-en-Dodon le 2 décembre 1825, « fils de sieur Sence Roger et de dame Thérèse Dansau, mariés » : avocat en parlement, juge royal en chef à la châtellenie de Simorre, et membre, en 1788, de l'assemblée provinciale du pays de Comminges, il fut élu, le 4 avril 1789, député du tiers aux Etats généraux par les pays de Comminges et Nébouzan.

Il prêta le serment du Jeu de paume, fut membre du comité des biens nationaux, adjoint au comité militaire, secrétaire de l'Assemblée (9 avril 1791), se prononça pour la suppression des ordres religieux et fut l'un des auteurs du décret créant des ingénieurs géographes militaires.

Successivement juge de paix, incarcéré sous la Terreur, administrateur du district de Saint-Gaudens, puis du département de la Haute-Garonne, président de l'administration municipale de Saint-Gaudens, il se rallia au 18 Brumaire, devint sous-préfet de Saint-Gaudens le 5 floréal an VIII, fut suspendu de ses fonctions en 1810, « pour avoir reçu des présents des conscrits réformés », traduit devant le tribunal de Toulouse, et acquitté.

Il redemanda en vain une sous-préfecture (20 septembre 1814), et fut nommé, le 5 janvier 1816, juge de paix du canton de l'Isle-en-Dodon, fonctions qu'il remplit jusqu'à sa mort.