Robert, François, Joseph Quesnay de Saint-Germain

1751 - 1805

Informations générales
  • Né le 23 janvier 1751 à Valenciennes (Nord - France)
  • Décédé le 8 avril 1805 à Bassanges (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 10 septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Constitutionnels

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

député en 1791, né à Valenciennes (Nord) le 23 janvier 1751, mort à Bassanges (Maine-et-Loire) le 8 avril 1805, petit-fils du célèbre économiste Quesnay, fit ses études à Nevers, s'occupa d'agriculture avec son père, et voyagea à l’étranger, où il reçut, grâce à la célébrité de son grand-père, un accueil empressé aux cours de Carlsrulie et de Pologne. Secrétaire de Turgot, pendant son ministère, puis, en 177 G, conseiller à la cour des aides de Paris, il s'éprit des idées de la Révolution, et fut nomme, en 1790, juge au tribunal de district de Saumur. Elu, le 10 septembre 1791, député de Maine-et-Loire à l'Assemblée législative, le 9e sur 11, par 246 voix (450 votants, 663 inscrits), il prit place parmi les constitutionnels, et défendit la cause de la monarchie. Rentré dans la vie privée après la session, il n'exerça de nouveau des fonctions publiques qu'après le 18 brumaire auquel il s'était rallié. Nommé, en floréal an VIII, président du tribunal civil de Saumur, il se retira, au bout de quelques années, en son château de Bassanges où il mourut. On a de lui : Projet d'instructions et pouvoirs généraux et spéciaux à donner aux députés des Etats généraux (Paris, 1789).


Retour haut de page