Jules, Antoine, Cyr, Joseph Appourchaux

1896 - 1951

Informations générales
  • Né le 22 décembre 1896 à Béthune (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 2 novembre 1951 à Béthune (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Union républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Républicains de gauche

Biographies

Né le 22 décembre 1896 à Béthune (Pas-de-Calais), mort à Béthune le 2 novembre 1951.

Député du Pas-de-Calais de 1928 à 1936.

Alors qu'il faisait ses études de droit, Jules Appourchaux n'hésita pas à les interrompre pour s'engager dans l'armée, à 18 ans, lorsqu'éclata la guerre de 1914. Il fut versé dans l'artillerie coloniale et participa aux campagnes de l'Yser et de la Somme. Sa brillante conduite lui valut la Croix de guerre et plusieurs citations élogieuses.

Démobilisé il poursuivit ses études de droit, et après avoir obtenu son diplôme de docteur, s'inscrivit au barreau de Béthune en 1924.

Il fut élu pour la première fois Député, par la 4e circonscription de Béthune, aux élections générales des 22 et 29 avril 1928, au 2e tour de scrutin, et s'inscrivit au groupe de l'Union républicaine et démocratique.

Membre de la Commission de la législation civile et criminelle et de la Commission des mines et de la force motrice, il montra une grande activité. Il intervint dans plusieurs débats, notamment sur : le budget des Pensions de l'exercice 1929, la loi de finances et le budget de l'Intérieur (1928 et 1929); l'outillage national (1930). Il interpella le Gouvernement sur le contingentement des charbons étrangers, et les mesures à prendre contre le chômage et pour l'achèvement du canal du Nord (1931); et participa à la discussion du budget de l'exercice 1932, à propos du contrôle dans les mines et de la retraite des mineurs (1932).

Réélu par la même circonscription aux élections générales des 1" et 8 mai 1932. au 2' tour de scrutin, il s'inscrivit au groupe des républicains de gauche. Membre de la Commission des mines et de la force motrice, de la Commission de l'armée et du Comité consultatif des mines, on l'entendit au cours de divers débats, notamment sur la retraite des mineurs, la crise minière (1933); le budget annexe des Poudres, les ressources de la Caisse autonome des mineurs (1934). Il fut battu aux élections générales de 1936, au 2e tour de scrutin, par M. Cadot, socialiste, ancien Sénateur.

Il reprit à Béthune sa profession d'avocat et devint Bâtonnier de l'ordre en 1946. Il était en même temps juge de paix à Orchies.

Alors qu'il se disposait à prendre un train en gare de Béthune, le 2 novembre 1951, il s'affaissa soudain. Transporté à l'infirmerie de la S.N.C.F. on ne put que constater sa mort due à une embolie.

Il était officier de réserve et chef du groupe local des gardes d'honneur de Lorette.




Né le 22 décembre 1896 à Béthune (Pas-de-Calais)

Décédé le 2 novembre 1951 à Béthune (Pas-de-Calais)

Député du Pas-de-Calais de 1928 à 1936

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 386).

Après son échec aux élections de 1936, Jules Appourchaux reprend à Béthune sa profession d'avocat et devient bâtonnier de l'Ordre en 1946. Il est, en même temps, juge de paix à Orchies.

Il meurt d'une embolie, le 2 novembre 1951.


Retour haut de page