René, André, Louis, Joseph Faure

1882 - 1954

Informations générales
  • Né le 22 mai 1882 à Lille (Nord - France)
  • Décédé le 21 mars 1954 à Oxelaëre (Nord - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Nord
Groupe
Députés indépendants
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 1er mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Nord
Groupe
Indépendants

Biographies

Né le 22 mai 1882 à Lille (Nord).

Député du Nord de 1928 à 1936.

Fils d'un industriel du Nord, René Faure s'orienta rapidement vers l'agriculture. Propriétaire exploitant à Oxelaere, la guerre de 1914 l'arracha à sa terre. Mobilisé comme lieutenant au 43e régiment d'infanterie, il eut une conduite héroïque. Grièvement blessé près de Berry-au-Bac, il resta grand mutilé et reçut pour sa vaillance la croix de chevalier de la Légion d'honneur et la Croix de guerre.

Le conflit terminé, ses concitoyens l'appelèrent immédiatement au conseil municipal d'Oxelaere. Elu maire le 14 décembre 1919, il conserva ce poste pendant 17 années. D'abord conseiller d'arrondissement de 1919 à 1925, il fut ensuite élu conseiller général du canton de Cassel le 19 mai 1925. Il le restera jusqu'en 1937.

Sa connaissance des problèmes locaux, ses brillants états de service pendant la guerre, son culte de la famille conduisent les électeurs de la première circonscription de Hazebrouck à l'envoyer siéger à la Chambre des députés aux élections d'avril 1928 qui marquent le retour au scrutin d'arrondissement. Elu au second tour par 8.308 voix contre 4.768 à son adversaire, M. Huyghe, il s'inscrit au groupe des indépendants. Les commissions où il siège marquent bien où vont ses préoccupations (commission de l'agriculture et commission des régions libérées). Père de huit enfants, les problèmes de la famille le passionnent. Il s'inscrit au groupe parlementaire des familles nombreuses et de la natalité.

Au cours de son mandat, il intervient à plusieurs reprises lors de la discussion du budget de l'agriculture.

Il est réélu aux élections générales de 1932 dès le premier tour de scrutin, par 7.144 voix contre 4.422 à son concurrent, M. Plancke, toujours sous l'étiquette des indépendants.

Il se réinscrit à la commission de l'agriculture. Puis il participe successivement aux travaux des commissions du commerce et de l'industrie, à celle des mines et force motrice, enfin à celle des douanes et conventions commerciales.

Il intervient à plusieurs reprises dans les débats, notamment ceux qui concernent l'agriculture.

Avant tout, homme de devoir, d'un civisme pointilleux, patriote plus qu'homme de parti, son mandat est à l'image de ces qualités. C'est ainsi qu'il soutint tous les gouvernements d'union nationale.

Battu aux élections de 1936, il se retira de la vie politique.



Né le 22 mai 1882 à Lille (Nord)

Décédé le 21 mars 1954 à Oxelaere (Nord)

Député du Nord de 1928 à 1936

(voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome V, p. 1667)

Gravement malade depuis la déclaration de guerre, René Faure se retire de la vie politique, laissant le soin à son adjoint d'administrer la commune d'Oxelaere.

Il y meurt le 21 mars 1954, à l'âge de 71 ans.



Retour haut de page