Joseph, Louis Aveline

1881 - 1958

Informations générales
  • Né le 10 décembre 1881 à Dorceau (Orne - France)
  • Décédé le 12 décembre 1958 à Dorceau (Orne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVIe législature
Mandat
Du 3 mai 1936 au 31 mai 1942 *
Département
Orne
Groupe
Gauche démocratique et radicale indépendante

* : Un décret de juillet 1939 a prorogé jusqu'au 31 mai 1942 le mandat des députés élus en mai 1936

Biographies

Né le 10 décembre 1881 à Dorceau (Orne), mort le 12 décembre 1958 à Dorceau.

Député de l'Orne de 1936 à 1942 Issu d'une famille originaire du Perche, Joseph , Aveline succéda en 1903 à son père, fondateur de la « Ferme neuve » à Dorceau. D'esprit très moderne, il devint en quelques années un des grands éleveurs de percherons et de bovins de race normande. II participa brillamment à la guerre de 1914; après sa démobilisation il reprit la direction de ses élevages dont la réputation - à la suite de nombreux succès - déborda les frontières de la France et s'étendit notamment en Amérique du Sud.

Dès l'âge de 27 ans, en 1908, il fut élu maire de Dorceau. Il devait le rester jusqu'à sa mort, soit pendant cinquante ans.

Il fut un des premiers à comprendre la nécessité de l'association entre les agriculteurs sous toutes ses formes : mutualité, coopération, syndicalisme. Il multiplia les organismes locaux et régionaux dont il devint le président. Il fut notamment président de la Caisse régionale de crédit agricole, président de la chambre d'agriculture de l'Orne et vice-président de celle de Normandie. Sa compétence technique lui valut en outre d'être entre autres : président de la société hippique percheronne de France, membre du conseil supérieur de l'agriculture, et du comité consultatif de l'élevage, membre du conseil supérieur des haras et du conseil supérieur de la recherche agronomique, président du comité fédératif des livres généalogiques, conseiller du commerce extérieur.

Il se présenta aux élections législatives générales des 26 avril et 3 mai 1936, à Mortagne (Orne). Il fut élu au 2e tour de scrutin avec 9.297 voix sur 17.640 votants. Il s'inscrivit au groupe de la Gauche démocratique et radicale indépendante. Il devint membre de la Commission de l'agriculture et membre de la Caisse nationale de crédit agricole. Il déposa notamment une proposition de résolution concernant les baux ruraux (1939) et fut rapporteur d'un certain nombre de projets et propositions de lois concernant l'agriculture (engrais - 1937; répartition des sommes engagées sur le pari mutuel urbain - 1937; courses de lévriers - 1939; commerce des produits destinés aux animaux - 1939; cette dernière devint une loi qui porte son nom). Il intervint en séance publique, notamment au sujet de : la création d'un office professionnel du blé (1936); la loi de finances de l'exercice 1937 (1936); les tarifs douaniers (1937); la médecine vétérinaire (1938); la loi de finances de l'exercice 1939 (1938); le budget des services civils pour 1940 (1939); les baux ruraux (1940); enfin, il intervient à plusieurs reprises au cours de la discussion d'interpellations sur la politique agricole du Gouvernement (1940).

Après la guerre il poursuivit ses activités et fut le conseiller toujours très écouté des organisations professionnelles et même des Ministères qui eurent recours à lui en diverses occasions, notamment pour une mission en Amérique du Sud.

Il mourut le 12 décembre 1958 à Dorceau où il avait passé toute sa vie. Il était Commandeur du Mérite agricole et Commandeur de la Légion d'Honneur.




Né le 10 décembre 1881 à Dorceau (Orne)

Décédé le 12 décembre 1958 à Dorceau (Orne)

Député de l'Orne de 1936 à 1942

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 426).

Après la guerre, Joseph Aveline poursuit ses activités à la mairie de Dorceau. Il est aussi le conseiller toujours écouté des organisations professionnelles. De même, les ministères ont recours à lui en diverses occasions, notamment pour une mission en Afrique du sud.


Retour haut de page